vendredi 2 novembre 2007

Utopiales 2007, suite

Quelques impressions après deux journées d'Utopiales, et quelques débats.
Il y a un caractère essentiel des Utopiales qui a disparu: le caractère multi-culturel. Il n'y a plus d'auteurs invités des différentes SFs autres que française et anglo-saxonne, à part Andreas Eschbach qui est, hélas, un peu isolé dans un environnement totalement franco-angl-américain.
Les discussions portent exclusivement sur les problèmes des SFs française et américano-anglaise. Avec, marketingoblige, le rajout du manga qui a rempli le Palais des Congrès hier soir...
Alors, les débats trollesques sur "les limites des genres", les débats historiques sur "la fin du monde dans la science-fiction" comparée aux fins de monde mythologiques, etc... me laisseront une impression de manque.
D'accord, il reste quelques émergences de SFs autres dans le festival cinéma, par exemple le film espagnol "La Hora fria" (quel idiot a traduit en anglais "fria" par "dark"? Le titre anglais "The dark hour" n'a aucun rapport avec le contenu du film) ou le film russe "The ugly swans", inspiré d'un roman des frères Strugazki. En revanche le départ de Bruno della Chiesa a amené le remplacement de l'anthologie Utopiae par la mise en avant de l'anthologie européenne de Catherine et James Morrow parue chez Tor. Aussi intéressante que soit cette anthologie, elle lassera néanmoins une impression de manque, ne serait-ce que parce que les auteurs autres que les deux auteurs français n'ont pas été invités à Nantes.

1 commentaire:

Luís Filipe Silva a dit…

So, what's going to happen to the Utopie antho? Is someone going to replace Bruno or has it ceased altogether? And is anything else going to take its place?

Thanks!
LFS