samedi 16 septembre 2017

Etrange festival (encore)

Avant-hier deux films intéressants. Euthanizer, de Teemu Nikki,est tout à fait réussi. La Lune de Jupiter m'a plutôt déçu, parce qu'il y a une certaine incohérence dans les réactions des personnages, celles du héros en particulier. Pas pu aller au Forum hier à cause d'autres obligations, aujourd'hui parce que ma box était en panne; elle semble refonctionner, pourvu que ça dure.... Demain j'ai encore deux ou trois films au programme. Raté deux séances de courts-métrages, et plutôt déçu par ceux que j'ai vus, souvent trop longs pour mériter vraiment le titre de courts métrages et trop courts pour vraiment mettre en valeur l'histoire; des longueurs plutôt qu'une histoire cohérente et détaillée.

jeudi 14 septembre 2017

Etrange festival suite

Hier il y avait la "première européenne" (puisque le film a déjà été projeté à Montreal) du Démon de Laplace, thriller de fantasy (le réalisateur, Giordano Giulivi, est le premier à reconnaître l'absence de réalisme de son film, voir plus loin). L'idée est un suspense genre Cube, avec un certain nombre d'autres références cinématographiques que je ne détaillerai pas, accentuées par le noir et blanc, autour de l'idée que quelqu'un pourrait trouver la formule mathématique de la causalité absolue et prévoir d'avance l'ensemble des réactions des "cobayes" de son expérience. J'avais, avant même la projection, rappelé aux présentateurs dont le réalisateur que la question du libre arbitre et du déterminisme ne se pose pas dans un film ou un roman, l'auteur y jouant le rôle de Dieu Créateur omnipotent. Je lui ai aussi rappelé après la séance les théories actuelles, celle du Chaos, celles de la complexité, et il m'a répondu en être parfaitement conscient et avoir fait un film de fantaisie pure. Une fois le caractère d'amusement dans un univers imaginaire, ici celui du film, déterministe par la nature même de toute fiction, rappelé, ce film est une réussite, tant dans le jeu des acteurs que dans les qualités de l'image, et le réalisateur a rappelé l'usage de trucages à l'ancienne pour des motifs esthétiques. Donc une excellente soirée et un film à ne pas rater....

lundi 11 septembre 2017

Etrange festival, suite

Je ne parlerai pas des "classiques" que je découvre (pas le temps d'aller revoir des déjà vus), mais il y a un certain nombre de merveilles à découvrir ou à revoir. Marc Caro et JP Jeunet nous en ont offert plusieurs, je ne peux que les remercier. Parmi les premières qu'offre le festival, nous avons eu hier un véritable sommet avec Cold Skin, de Xavier Gens, avec David Oakes, Aura Garrido, Ray Stevenson. Il ne faudra pas rater ce film quand il sortira sur les écrans. El ataud de cristal, de Haritz Zubilaga, avec Paula Bontempi, est un suspense peut-être un peu long, avec une fin presque trop rapide. Lui aussi vaut la peine. Pour les courts-métrages, dont je n'ai encore vu que quelques-uns, je réserve mon opinion.

vendredi 8 septembre 2017

Souvenir de Georges Pierru

Je reprends le rappel de Raymond Milési: Nous étions trois - de la SF - à la cérémonie d'adieu à Georges Pierru : Georges Bormand, Anouk Arnal (venue par avion de Nice) et moi. Georges est décédé à Calais, mais le crématorium de Boulogne-sur-Mer est le seul de la région. Cérémonie civile, simple et brève. La fille et le fils de Georges, Violaine et Sylvain, ont lu des textes sur leur père, leur ressenti. Pas de grands effets, donc bien plus émouvants... Une grande partie des témoignages portait sur la science-fiction, livres, papiers, objets innombrables, voyages à toutes ses « réunions »... Il y a eu de la musique classique tandis que nous mettions une rose blanche sur le cercueil en bois clair. Le début et la fin de la cérémonie reposaient sur David Bowie. Au début : "Life on Mars". Et à la fin, pendant que le cercueil était retiré avant de partir pour les flammes, nous avons eu droit à "Space oddity". Dur... « Ground control to major Tom »... « I'm floating around my tin can, far above the Moon. Planet Earth is blue, and ther's nothing I can do » (Je flotte autour de ma boîte en fer-blanc, loin au-dessus de la Lune. La planète Terre est bleue, et il n'y a rien que je puisse faire). Les paroles en anglais, ça m'a fait penser aux lectures de Georges, quand il essayait de fourguer un bouquin nanar, marteau en main... Ses cendres devraient être dispersées au jardin du souvenir de Calais. [PS : si l'auteur de la photo jointe se reconnaît, merci de me le dire, je créditerai bien sûr. Pour une fois, je n'avais pas noté...]

L'Etange festival 2017

Comme tous les ans à la rentrée le Forum des Images présente L'Etrange festival. Il a commencé avant-hier, mais l'adieu à Georges Pierru et le Dîner du Mercredi m'ont interdit d'aller à la première journée. Bilan de la journée d'hier: 4 films dont un nanar de compétition, Avant que nous disparaissions de Kurosawa Kioshi. C'est Plan 9bis from outer space, tant par le sujet (des extra-terrestres préparent l'invasion de la Terre) que par les incohérences du scénario de bric et de broc et le jeu, parfois au troisième ou quatrième degré, des acteurs. Ensuite un film au sujet SF, avec AMA un certain nombre de défauts de réalisation, mais un scénario qui se tient, Replace. Pourquoi la peau de l'héroïne moisit-elle si vite, pourquoi a-t-elle des souvenirs incohérents? Et puis deux autres films que je n'ai pas aimés: Mise à mort du cerf sacré, dont le scénario souffre d'incohérences, et les acteurs jouent faux. Nicole Kidman essaye de sauver son personnage, Colin Farrell serait remplaçable par Keanu Reeves, c'est dire, les autres surjouent... Et 30 years of Adonis, que j'ai trouvé lui aussi surtout incohérent. Aujourd'hui je me contenterai de Tokyo Vampire Hotel, qui promet ... La page des programmes L’Étrange Festival - Les Programmes - Forum des images

jeudi 31 août 2017

Eurocon 2018

The site has been updated, with a new look. Go ahead and, if you have not already done so, take advantage of it to register Le site a été relooké et actualisé. Allez-y voir, et, si ce n'est déjà fait, profitez-en pour vous inscrire ! Die Seite wurde aktualisiert, mit einem neuen Look. Gehen Sie voran, und wenn Sie dies noch nicht getan haben, nutzen Sie es, um sich anzumelden Il sito è stato aggiornato, con un nuovo look. Andate avanti e, se ancora non lo fai, approfittate per registrarti

mercredi 16 août 2017

Appel à textes

Appel à textes 3 Secondes avant de mourir Que se passe-t-il, trois secondes avant de mourir ? Dans la tête d’un tueur ? Dans celle d’une victime ? Lorsque le trépas semble inévitable ? Au volant d’une voiture prête à basculer dans un précipice ? Dans la carlingue d’un avion avant le choc fatal ? Trois secondes avant de mourir… On est encore vivant. Taille : entre 20000 et 50000 signes Date maximum de réception des textes : 28 février 2018. Envoi des textes en format Word à bailly.phenix@skynet.be

mardi 15 août 2017

Bilan final

Cette Worldcon a certainement été une grande réussite; plus de 10000 inscrits, et on pouvait néanmoins circuler dans le centre de conférences; plus de 600 conférences dont, hélas, nul n'a pu voir qu'une faible partie, une quantité de sujets intéressants, en particulier ceux sur la fiction scandinave et finlandaise, ou tous ceux liés au gendre; rencontres, ambiance étaient au sommet. Puisque je n'irai pas à San Jose, reste à attendre Dublin! Et à réussir, sur une échelle inférieure, Amiens l'an prochain.

dimanche 13 août 2017

Worldcon: presque la fin

Deux débats ce matin: l'interview de Walter Jon Williams et "le fandom conserve-t-il la jeunesse?" avec Robert Silverberg et Gay Haldeman (Joe était là). Dans deux heures la cérémonie de clôture, la Dead Dog party et le retour à l'hôtel...

samedi 12 août 2017

Quelques conférences intéressantes de plus, en particulier celle sur le tournage d'Iron Moon, avec le réalisateur et Johanna Sinisalo, scénariste et qui prépare un roman tiré du film, les souvenirs de Renata. Sans oublier l'annonce et les teasers de la suite à venir en 2018... Sinon, en passant sur les nombreux débats que j'ai ratés, je signale ceux que j'ai vus: sur la misreprésentation de la notion de gendre, notion récente (en fait le sexisme et les rejets sont apparus au XIX° siècle, même si, déjà,les traductions de textes anciens comme le Popol Vuh avaient gommé certaines réalités); celui sur certains fanzines (britanniques, suédois, chinois); celui sur les aspects colonialistes du space opera; la conférence sur l'oeuvre d'Octavia Butler; et la présentation de la SF arabe par un groupe d'auteurs avec lesquels je vais essayer de garder le contact. Pour le dernier jour à venir, je n'ai retenu que la conférence de Walter Jon Williams, mais il y aura certainement d'autres choses à ne pas rater...

Suite de la Worldcon

Hier soir deux événements importants: la cérémonie des Hugos et la Worldcon in France party. Faute d'avatar, je ne suis allé à la seconde qu'après la fin de la première, mis elle s'est avérée appréciée dès le début. Il restait néanmoins encore quelques verres à boire à 22h, après la cérémonie. Sur les prix Hugo, je vous laisse consulter les informations, et regarder la vidéo sur youtube. Quant aux conférences du jour, j'en parlerai demain. Il faut que je file à celle de 16h.

vendredi 11 août 2017

La journée à la Worldcon

Aujourd'hui rencontres avec des auteurs: Emmy Itäranta, Luis Silva (auteur et éditeur portugais, qui participait à un débat sur la traduction),... Quelques courts-métrages amusants. La conférence de Nali Hopkinson. Un débat sur le féminisme en SF, rappel d'un certain nombre d'auteurs plus ou moins connues (et d'auteurs mâles qui ont écrit des textes en faveur des femmes); beaucoup d'oublis, hélas. Et, en attendant la soirée des Hugos, un débat sur les différentes formes de rejet de la pensée scientifique (politiciens, complotistes, anti-vaccins, etc...) je résume par la conclusion que j'ai indiquée au modérateur: les gens confondent connaissance, excellence, et élitisme, et prétendent refuser l'élitisme; et comme les savants ont besoin de l'excellence, ils ne pourront pas se faire accepter.

jeudi 10 août 2017

Deux jours de Convention

Après un voyage qui a tourné à l'odyssée, j'ai rejoint la Worldcon hier matin. Comme toujours les moments creux alternent avec ceux pour lesquels j'aurais besoin de 12 avatars, non compris celui nécessaire pour la stand Worldcon in France, celui nécessaire pour aider... Un certain nombre de retrouvailles avec les habitués d'une part, les quelques français présents de l'autre. Et j'ai trouvé chez le bouquiniste local deux livres que je cherchais. The Waters risng, de Sheri S Tepper, hélas disparue l'an dernier, et The Weaver, d'Emmy Itäranta, que je compte rencontrer demain. Plus deux rencontres avec Johanna Sinisalo... Participé à un débat sur la critique, mais qui ne me concernait pas vraiment puisque les autres intervenants s'occupaient surtout des relations avec les auteurs, comment faire passer leurs remarques et leurs conseils sans le vexer, alors que je m'adresse surtout aux lecteurs qu'il s'agit d'intéresser à un livre nouveau. En fait il aurait fallu deux débats séparés.... Des partys presque sans nourriture ni boissons: pas assez de produits et trop de participants. On verra la suite...

mardi 8 août 2017

Départ pour Helsinki

Tout est dans le titre. Sauf incident de parcours (vol surbooké, par exemple), je participe jeudi soir à 20h à un débat sur la critique.

mardi 1 août 2017

La sélection du Prix Elbakin

Bien que le prix Elbakin se veuille de fantasy, un certain nombre de titres de la sélection appartiennent à la SF, en particulier dans les romans traduits: Kalpa Imperial, d'Angelica Gorodisher, et La Cité des Méduses, d'Emmy Itäranta, sont l'un et l'autre plus SF que fantasy, et j'ai un doute, sur le titre d'abord, sur L'empire électrique, de Victor Fleury, que je n'ai pas lu. Des autres titres sélectionnés, je n'ai lu que La Chute de la Maison des Flèches d'Argent, excellent roman d'Aliette de Bodard dont, seul, le titre français laisse à désirer. Le reste de la liste des sélectionnés... Sinon j'espère rencontrer Emmy Itäranta à Helsinki la semaine prochaine (et aussi Aliette, bien sûr) car j'ai lu récemment son précédent roman, La Fille de l'Eau (en anglais The Memory of Water), très jolie anticipation post-cataclysmique (ou dystopie?), parue elle aussi aux Presses de la Cité.

mercredi 26 juillet 2017

Bientôt la Worldcon

Du 9 au 13 août ce sera la 75° Worldcon, à Helsinki. J'y serai pour participer, entre autres, à une discussion surla critique jeudi soir. J'essayerai aussi de donner un coup de main à la préparation du "bid" Nice2023. Et pour rencontrer les auteurs invités, les fans de nombreux ^pays. Entre autres Johanna Sinisalo, vue à Glasgow, publiée en français chez Actes Sud, et Walter Jon Williams, tous deux GoH, et Nalo Hopkinson que je ne connais pas encore. Et tous les autres habitués des Worldcons.... Le site de la Worldcon

mardi 20 juin 2017

Bilan de Dortmund

J'ai vu des gens déçus parce que l'Eurocon de Dortmund n'a réuni QUE 367 personnes, bien moins que les précédentes (rappelons que Barcelone avait atteint la limite de sécurité placée à 800 et a du refuser des adhésions). L'ambiance, la qualité des discussions (en allemand, en anglais, mais aussi en français parce que nombre de participants allemands, roumains, polonais, ... en ont une connaissance suffisante) n'en sont pas moins du meilleur niveau. Plus que les conférences que j'ai souvent ratées (avec le problème d'ubiquité parfois nécessaire), ce sont les rencontres, les discussions sur le fandom français, sur la prochaine Eurocon d'Amiens ou la tentative de demande d'une Worldcon à Nice, projet hélas non représenté à Dortmund, voire trop rarement sur la prochaine Convention française de Grenoble, qui ont occupé mon temps. Entre les personnes connues de plus ou moins longue date et les évocations d'absents, les assemblées de l'ESFS qui ont entre autre permis d'obtenir le prix du meilleur artiste pour Aurélien Police, il y avait de quoi profiter des trois jours de l'Eurocon. Maintenant, à l'an prochain à Amiens....

samedi 17 juin 2017

Nouvelles de Dortmund

Après deux jours de convention européenne, par ailleurs aussi passionnante que les précédentes par les rencontres qu'elle permet, un coup de gueule et deux bonnes nouvelles. Le coup de gueule, c'est parce que, en dehors de Pierre Gévart venu avec Samuel présenter la convention d'Amiens et discuter de la SF non anglo-saxonne, d'Anouk Arnal et moi, la présence française semble invisible J'espère qu'on fera mieux l'an prochain... L'Eurocon 2019 aura lieu à Belfast, sauf catastrophe liée au Brexit. Le prix européen du meilleur artiste est attribué à Aurélien Police, comme l'a annoncé Pixel Somnium sur son mur. Et le Chrysalis Award, diplôme d'encouragement, est remis à Romain Lucazeau. Je rapporterai à Paris les deux diplômes et la statuette d'Aurélien.

jeudi 15 juin 2017

Eurocon 2017

En route pour la Convention Européenne 2017 qui se tient, à partir de demain et jusqu'à dimanche, à Dortmund. Arrivant trop tard, je ratera la preconparty qui a lieu ce soir à i8h. Le reste demain. Le site facebook

mercredi 7 juin 2017

Rappel de l'appel à textes de Sergio Gaut vel Hartman Estoy preparando una antología internacional de microficciones que se publicará en España en marzo de 2018: TODO EL MUNDO EN UN LIBRO. (Je prépare une anthologie internationale de microfictions qui sera publiée en Espagne en mars 2018 : Tout le monde dans un livre). Los cuentos deben tener entre 200 y 300 palabras y remitirse antes del 30 de septiembre de 2017 a sergiogvh(ad)gmail.com (Les histoires doivent avoir entre 200 et 300 mots et parvenir avant le 30 septembre 2017 à sergiogvh(ad)gmail.com) Los cuentos deben referirse al maltrato que algunos seres humanos padecen por acción de otros. Mujeres, niños, ancianos, diferentes... (Les contes doivent concerner la maltraitance cont certains êtres humains souffrent par l'action des autres. Femmes, enfants, personnes âgées, différentes...) Les nouvelles seront publiées en castillan mais peuvent être envoyées en anglais ou en français. Le cas échéant vous pouvez m'envoyer votre texte en français, je ferai une traduction qui sera corrigée par Sergio.

Résultats du concours Visions du Futur 2017

Les résultats du concours Visions du futur 2017 sont disponibles sur le site Présences d'esprits. Rappel des thèmes et citations de l’année auxquels ont dû s’attaquer les auteurs : a. « En fait, j’aime le néant. Je m’y baigne avec délectation. » James Smythe b. « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra fou. » Aldous Huxley c. « Survivre » d. « J’appartiens au camp des optimistes, de ceux qui croient que le réel se transforme. » Fleur Pellerin Résultats Accessit : Silence et la Verte, de Lilie Bagage (nouvelle inspirée par la citation de F. Pellerin) Accessit : La retraite d’Eugénie, de Bernard Henninger (nouvelle inspirée par la citation de F. Pellerin) 3ème prix : Ø Ensemble vide, d’Alexandre Garcia (nouvelle inspirée par la citation de J. Smythe) 1er prix ex-aequo : Le miroir d’Hécate, de Sylwen Norden (nouvelle inspirée par la citation de J. Smythe) 1er prix ex-aequo : Comme un têtard dans l’eau, d’Andrea Deslacs (nouvelle inspirée par la citation de F. Pellerin)

Préparation de la Convention Européenne d'Amiens

Communiqué ce jour par Pierre Gévart : University of Amiens proposes student rooms to rent during Eurocon Nemo 2018. It's around 25 € a night. But there will not be enough for every body ! So, I shall open booking soon on the site . Please, don't wait a too long time ! Bonjour Le CROUS d'Amiens va mettre à notre disposition des chambres durant la convention NEMO 2018. Le prix tournera autour de 25 € (c'est le prix cette année). Je vais installer une page de réservation sur le site ! N'attendez pas : il n'y en aura pas pour tout le monde !

lundi 5 juin 2017

Journée Rencontres du Club Présences d'esprits

Et encore une fois avec retard puisque c'était hier dimanche 4 juin, je rappelle qu'ont eu lieu au Dernier Bar avant la Fin du Monde, avec la participation des éditions Arkuris, et celle de Bruno Posechi, les Rencontres du Club Présences d'esprits. Autre annonce. Séance de signatures, résultats et remise de prix du concours Visions du Futur, vente aux enchères.K trop tard pour ceux qui les ont ratées cette année. A l'an prochain, surveillez les annonces.

Exposition Percolaris4

Toujours avec retard puisque l'exposition s'est achevée avant-hier par un débat sur la Science-F(r)iction comportant en particulier une lecture d'extrait de "Au Bal des Actifs - demain le travail", l'anthologie de La Volte, ainsi qu'un certain nombre d'exposés sur différents thèmes...

Colloque universitaire sur le Posthumanisme

Avec retard, je signale qu'a eu lieu vendredi dernier 2 juin, à l'université Denis Diderot, une Journée d'étude sur Le temps du Post-humain, organisée par Antoine St Epondyle. Il y a en particulier été rappelé que, à côté des groupes industriels (GAFA et autres) dont l'idéologie "libérale" se réfère à la Singularité annoncée et préparée par Ray Kurtzveil (Singularité à distinguer de celle envisagée, d'abord comme un obstacle à la prédiction, par Vernor Vinge), il y a des groupes de réflexion critique, les Transhumanistes (se référer à la Déclaration transhumaniste), les Posthumanistes américaines dont le Cyborg Manifesto de Donna Haraway est la référence, etc... Se contenter comme le font trop souvent des opposants comme Jean-Michel Besnier ou les intellectuels de gauche de confondre ces réflexions critiques à la propagande des monopoles de la Silicon Valley est une erreur grave, qui aboutirait à laisser aux dits monopoles l'exclusivité du terrain et des idées nouvelles. J'ai cru utile de le rappeler au cours de la discussion.

Affiche de Nemo 2018

Due au talent de Kristal Camprubi, voici l'affiche de la Convention Européenne de 2018, Nemo2018.

lundi 22 mai 2017

Bilan Imaginales

Comme d'habitude je n'ai eu le temps que de rencontrer une partie des présents et d'assister à moins de la moitié des conférences et débats nécessaires, surtout quand il y en avait trois simultanées et que je n'ai toujours pas les avatars nécessaires. Je retiendrai donc essentiellement quelques conversations, entre autres avec les invités suisses et avec Jo walton, avec qui il faudra que je poursuive un début d'interview. Et, malgré le déluge des premiers jours, une excellente ambiance. A l'année prochaine j'espère.

samedi 20 mai 2017

Les Imaginales 2017

Les Imaginales ont commencé depuis mercredi, mais je n'y suis que depuis jeudi midi, à rencontrer auteurs, éditeurs, artistes et autres participants. Au nombre des invités, Jo Walton avec qui j'envisage de discuter plus en détail, Christopher Priest, James Morrow (j'omets sciemment les français, trop nombreux pour que je puisse les citer sans m'en vouloir des oublis. Peu de conférences m'ont attiré, ce qui me permet de participer à la tenue du stand Présences d'esprits et de me promener sous la bulle du livre, à l'abri des averses... Cela sera peu^-être mieux ce week.end...

mercredi 10 mai 2017

Avis de décès

La mauvaise nouvelle du jour, publiée sur le forum Bifrost par Denis Chartier: "Pour ceux qui l'ont connue (et les autres qui n'ont pas eu cette incroyable chance), Yvonne Maillard, meilleure pote de moi et « accessoirement » attachée de presse aux éditions Denoël pour la regrettée (aussi) collection Présence du Futur, nous a silencieusement quitté hier, archi-bouffée par une armée de crabes furieux. Toujours discrète et dotée d'une capacité d'écoute phénoménale, elle était à l'origine de l'association Présences d'Esprits et de la revue du même nom." C'est par elle que je suis rentré dans le dit Club, puis dans le 'fandom". Mais je ne l'avais pas revue depuis plusieurs années.

Prix Imaginales 2017

Repris du forum Elbakin, rien à ajouter: Catégorie roman francophone : Anthelme HAUCHECORNE, Journal d’un marchand de rêves (L’Atelier Mosésu) Catégorie roman étranger traduit : Anna STAROBINETS, Refuge 3/9 (Agullo), traduction de Raphaëlle Pache Catégorie jeunesse : Fabien CLAVEL, Panique dans la mythologie : l’Odyssée d’Hugo (Rageot) Catégorie illustration : Aurélien POLICE, pour les couvertures de la trilogie La Voie des oracles, de Estelle Faye (Scrinéo) Catégorie nouvelle : Jean-Claude DUNYACH, Le Clin d’œil du héron (L’Atalante) Catégorie prix spécial du jury : Tom SHIPPEY, J.R.R Tolkien, auteur du siècle (Bragelonne), traduction de Aurélie Brémont. Félicitations à toutes et tous !

mercredi 26 avril 2017

Science-fiction et féminisme

Eric Vial me signale une affichette indiquant pour le mercredi 3 mai, 16 h-18 h, dans le cadre d'un séminaire à Normale Sup (29 rue d'Ulm 75005 Paris, salle 235 B) , séance intitulée "La science-fiction féministe", assurée par Patricia Mirabile qui est une des organisatrices du séminaire.

mercredi 19 avril 2017

Un chef d'oeuvre enfin traduit

Originalement paru en 1990, Kalpa Imperial, recueil de nouvelles sur "le plus grand empire qui n'ait jamais existé" n'a été découvert par les lecteurs anglophones qu'en 2003, dans une traduction d'Ursula le Guin. Et Angelica Gorodischer a été sacrée Grand Master of Fantasy en 2011. Mais elle restait inconnue des français non hispanophones jusqu'à la parution, cette année, de la traduction de son oeuvre majeure par Mathias de Breyne. Ce recueil parait donc, enfin, en français aux éditions La Volte. je ne saurais trop vous inviter à le découvrir.

samedi 15 avril 2017

Prix Joel Champetier 2017

Le Prix Joël-Champetier s'adresse aux auteurs de nouvelles non canadiens qui écrivent en français, dans les domaines de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy. Vous avez jusqu'au 31 août 2017. Pour en savoir plus : http://www.revue-solaris.com/ http://www.revue-solaris.com/reglements-prix-joel-champetier-2016/ (le lien indique 2016 mais c'est bien l'édition 2017 dont il s'agit)

vendredi 14 avril 2017

Meilleurs que nous?

Dans le cadre de Series mania, je viens de voir les épisodes 1 et 2 d'un feuilleton de , si j'ai bien compris, 16 épisodes de 52 minutes en cours de réalisation pour la télévision russe, projeté sous le titre en anglais Better than us?? Ces épisodes, qui semblent assez réussi même si projetés sous forme inachevée, avec encore des défauts, présentent donc un monde où des robots, parfois d'aspect totalement humain, à la fixité du regard près, parfois plus ouvertement mécaniques, sont commercialisés et employés à différentes tâches. On remarquera en particulier les femmes robots dont on devine l'usage, dans la boutique de l'importateur. L'histoire commence quand la dernière acquisition de l'importateur, Alissa, tue (adieu les trois lois d'Asimov) un gardien qui a voulu la violer, puis s'enfuit. Elle croise par hasard la fille du futur héros, qui est un homme divorcé et employé de la morgue, qui va donc être mêlé de deux façons différentes à l'enquête sur la mort du gardien, puisque l'androïde, dotée d'une intelligence artificielle assez avancée et destinée à un rôle de soutien de famille, décide de se mettre au service de la petite fille, puis de reconstituer la famille désunie... Il semble, d'après la présentation par le réalisateur Alexandre Kessel, que ce thème de la famille soit un des thèmes majeurs du feuilleton. D'un côté il insiste sur l'idée d'une anticipation à très court terme, à partir de techniques déjà au stade des prototypes, et qu'il ne s'agit pas d'une science-fiction dans un lointain futur, mais de l'observation psychologique et philosophique de l'homme actuel. De l'autre, comme je lui ai fait remarquer, qu'y a-t-il de plus "science-fictif" que ce sujet et cette manière de le traiter? Enfin l'actrice qui joue Alissa, Paulina Andreevna sauf erreur d'attribution, joue remarquablement son rôle de mécanique, avec sa façon de figer ses yeux en particulier.... Inutile de vous dire que, même non amateur de séries télé, je guetterai la mise en ligne des épisodes suivants, à l'automne prochain; en espérant que quelqu'un voudra bien en réaliser la traduction... Ce feuilleton est assez différent de Real Humans dont A Kessel n'a vu que le premier épisode et qu'il a jugé traiter de points de vue spécifiquement scandinaves, alors que lui s'est efforcé de gommer ou d'atténuer les traits spécifiquement russes de son histoire. Pour ceux qui veulent découvrir cet avant-goût, autres séances lundi à Rosny et mardi matin à l'UGC Ciné Cité des Halles.

mardi 11 avril 2017

CinéClub Univers Convergents

Comme chaque mois de janvier à juin l'IHP organise en avril une séance de ciné-club. Il est déjà trop tard pour réserver. Le film proposé ce mardi 25 avril sera Real, de Kiyoshi Kurosawa. Pour plus de renseignements

Finalistes du GPI 2017

Pour meilleure lecture, site du GPI Avril 2017 : les nominés ! 1) Roman francophone Le Mur de Planck de Christophe Carpentier (P.O.L.) Vostok de Laurent Kloetzer (Denoël) Latium, tomes I & II de Romain Lucazeau (Denoël) Défaite des maîtres et possesseurs de Vincent Message (Seuil) Jardin d’hiver d’Olivier Paquet (L’Atalante) Autres titres retenus en première sélection : Chroniques de l’étrange, tomes 1 & 2 de Romain D’Huissier (Critic) Sitrinjêta de Christian Léourier (Critic) Métaquine, tomes 1 & 2 de François Rouiller (L’Atalante) 2) Roman étranger Mémoires, par lady Trent, tomes 1 & 2 de Marie Brennan (L’Atalante) L’Espace d’un an de Becky Chambers (L’Atalante) Le Problème à trois corps de Liu Cixin (Actes Sud) Les Chroniques du Radch, tomes 1 à 3 d’Ann Leckie (Nouveaux Millénaires) Merfer de China Miéville (Fleuve) Frankenstein à Bagdad d’Ahmed Saadawi (Piranha) Autres titres retenus en première sélection : La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan (Monsieur Toussaint Louverture) L’Inclinaison de Christopher Priest (Denoël) Avec joie et docilité de Johanna Sinisalo (Actes Sud) Annihilation de Jeff Vandermeer (Au diable vauvert) Le Subtil changement, tomes 1 à 3 de Jo Walton (Denoël) 3) Nouvelle francophone Le Syndrome Potemkine d’Ayerdhal (in Scintillements, Au diable vauvert) Dragon de Thomas Day (Bélial’) La Cité des Lamentations (recueil) de Paul Martin Gal (Nestiveqnen) Pigeon, Canard et Patinette de Frédérick Guichen (Le Passager Clandestin) L’Échelle de Dieu de Brice Tarvel (in Galaxies n°44/86) Autres titres retenus en première sélection : La Confirmation de Laurent Kloetzer (in Bifrost n°83) De si tendres adieux de Romain Lucazeau (in Bifrost n°84) Celle que j’abrite de Jean-Louis Trudel (in Galaxies n°39/81) 4) Nouvelle étrangère Une brève histoire des formes à venir d’Adam-Troy Castro (in Angle Mort n°11) Un Pont sur la brume de Kij Johnson (Bélial') L’Homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu (Bélial') Honey Bear de Sofia Samatar (in Angle Mort n°11) Infinités (recueil) de Vandana Singh (Denoël) Au-delà du gouffre (recueil) de Peter Watts (Bélial' & Quarante-Deux) Autres titres retenus en première sélection : Les yeux de l’arc-en-ciel de Greg Egan (in Bifrost n°81) Fin de partie de Lev Grossman (in Utopiales 2016, ActuSF) Une brève histoire du Tunnel transpacifique de Ken Liu (in Bifrost n° 83) Le Choix de Paul J. McAuley (Bélial') L’après-vie de Janna Silverstein (in Galaxies n° 42/84) 5) Roman jeunesse francophone Scorpi, tomes 1 à 3 de Roxane Dambre (Calmann-Lévy) La Voie des Oracles, tomes 1 à 3 d’Estelle Faye (Scrineo) Les Sous-vivants de Johan Heliot (Seuil Jeunesse) Jeunesse éternelle de Nathalie Le Gendre (Bayard) Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier (Syros) Les Loups chantants d’Aurélie Wellenstein (Scrineo) Autres titres retenus en première sélection : L’Éveil, stade 1 de Jean-Baptiste De Panafieu (Gulf Stream) L’Œil de Chaac d’Emma Lanero (Gulf Stream) Cité 19, tomes 1 & 2 de Stéphane Michaka (Pocket Jeunesse) Le Dernier songe de Lord Scriven d’Éric Senabre (Didier Jeunesse) Elia, la passeuse d’âmes de Marie Vareille (Pocket Jeunesse) 6) Roman jeunesse étranger La Partie infinie de James Dashner (Pocket Jeunesse) Forget Tomorrow de Pintip Dunn (Lumen) Lady Helen – Le Club des mauvais jours d’Alison Goodman (Gallimard Jeunesse) La Malédiction Grimm, tomes 1 à 3 de Polly Shulman (Bayard) La Fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains & La fille qui tomba sous Féerie et y mena les festoiements de Catherynne M. Valente (Balivernes) Autres titres retenus en première sélection : La Prophétie du Paladin, tomes 1 & 2 de Mark Frost (Pocket Jeunesse) Dreamology de Lucy Keating (Michel Lafon) L’Énigme : John Foggart de César Mallorqui (Bayard) 7) Prix Jacques Chambon de la traduction Jacques Collin pour L’Inclinaison de Christopher Priest (Denoël) Hélène Collon pour L’Exégèse de Philip K. Dick (Nouveaux Millénaires) Patrick Marcel pour Les Chroniques du Radch, tomes 1 à 3 d’Ann Leckie (Nouveaux Millénaires) Nathalie Mège pour Merfer de China Miéville (Fleuve) France Meyer pour Frankenstein à Bagdad d’Ahmed Saadawi (Piranha) Autres titres retenus en première sélection : Maxime Berrée pour Les Machines à désir infernales du Docteur Hoffman d’Angela Carter (L’Ogre) Gérard De Chergé pour Station Eleven d'Emily St John Mandel (Rivages & Alto) Gilles Goullet pour Le Choix de Paul J. McAuley (Bélial'), Annihilation de Jeff Vandermeer (Au diable vauvert) & Les Affinités de Robert Charles Wilson (Denoël) Laurent Philibert-Caillat pour La Fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains & La fille qui tomba sous Féerie et y mena les festoiements de Catherynne M. Valente (Balivernes) 8) Prix Wojtek Siudmak du graphisme Nicolas Fructus pour Gotland de Thomas Day & Nicolas Fructus (Bélial') Todd Lockwood pour Mémoires, par lady Trent, tomes 1 & 2 de Marie Brennan (L’Atalante) Manchu pour Au-delà du gouffre (recueil) de Peter Watts (Bélial' & Quarante-Deux) Stéphane Perger pour Adar (Dystopia) Aurélien Police pour L’Inclinaison de Christopher Priest (Denoël) Laura Vicédo, Marion et Philippe Aureille pour BOXing dolls de Pierre Bordage (Organic) Autres titres retenus en première sélection : Melchior Ascaride pour Les Cœurs enchaînés de Nicolas Le Breton et L’Homme qui traversa la Terre de Robert Darvel (Les moutons électriques) Frédéric Coché pour Un chant de pierre d’Iain Banks (L’Œil d’or) David Demaret pour Léviathan de Jack Campbell (L’Atalante) Hugo Varlez pour Galaxies n°41/83 9) Essai Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non advenus de Quentin Deluermoz & Pierre Singaravélou (Seuil) Les Ombres du fantastique de Claude Fierobe (Terre de Brume) Du yéti au calmar géant. Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie de Benoît Grison (Delachaux et Niestlé) Le Langage de la nuit. Essai sur la science-fiction et la fantasy d’Ursula Le Guin (Aux Forges de Vulcain) Cinema Hermetica de Pacôme Thiellement (Super 8) 10) Prix spécial Les éditions Alma pour la réédition des œuvres de Jean Ray Les éditions Armada pour leur collection « Carnets de croquis » Les éditions Aux Forges de Vulcain pour leur édition de La Source au bout du monde de William Morris, à l'identique de celle faite par l’auteur. Les éditions du Bélial' pour leur collection de novellas « Une Heure-lumière » Hélène Collon et Nouveaux Millénaires pour la publication de L’Exégèse de Philip K. Dick Adar, ouvrage dirigé par Léo Henry, avec des textes non signés de Stéphane Beauverger, David Calvo, Alain Damasio, Mélanie Fazi, Vincent Gessler, Léo Henry, Sébastien Juillard, Laurent Kloetzer, luvan, Norbert Merjagnan, Anne-Sylvie Salzman et Mahéva Stephan-Bugni, sur des illustrations de Stéphane Perger (Dystopia) Autres titres retenus en première sélection : Le catalogue d’exposition Star Trek : 50 artistes, 50 ans (Bragelonne)

lundi 10 avril 2017

Un coffret Dyschroniques au Passager Clandestin

Communiqué reçu ce jour : "Certains parmi les plus grands auteurs de la SF ont aperçu, avec un demi-siècle d’avance, les ravages de la pollution industrielle, les dérives de la société de consommation, la course aveugle au progrès technologique. Découvrez ici quelques-uns de ces textes visionnaires, qui annonçaient, en 1950, l'anéantissement de la diversité culturelle ; en 1953, l'omniprésence de la publicité dans nos vies ; en 1955, la folie des grands projets inutiles ; en 1962, la généralisation des smartphones ; en 1970, l'effondrement des États-Unis... 7 petites merveilles oubliées de la SF : La main tendue (1950) de Poul Anderson Audience captive (1953) d’Ann Warren Griffith La montagne sans nom (1955) de Robert Scheckley La vague montante (1955) de Marion Zimmer Bradley Le mercenaire (1962) de Mack Reynolds Le pense-bête (1962) de Fritz Leiber Continent perdu (1970) de Norman Spinrad Ces titres sont parus à l'unité entre 2013 et 2016." J'ai lu et chroniqué sur Phenixweb quelques-unes de ces merveilles, en particulier La Vague Montante de MZB. Et je ne saurais trop inciter à acheter ce coffret, si vous n'avez pas encore les petits livres. Et à vous rendre sur le site du Passager Clandestin pour y découvrir les autres titres de la collection et les autres livres d'écologie ou de réflexion sociale de cet éditeur. La page Dyschroniques. Les lyonnais et les participants aux Intergalactiques pourront aussi participer à la table ronde sur les Dyschroniques le 30 avril.

samedi 25 mars 2017

Visite au Salon du Livre

Je suis donc passé au Salon du Livre pour voire que l'"Imaginaire" (je continue à trouver ce nom mal choisi) y occupe tout un secteur, avec les stands voisins de Mnemos - Moutons électriques - Actu SF, de L'Atalante, du Diable vauvert, de Mille saisons, du Chat Noir et de quelques autres "petits" éditeurs, la présence de nombreux auteurs dont Pierre Bordage, Dominique Douay, Jeanne-A Debats... Un appel à l'union nous a d'ailleurs permis une chaleureuse réunion. La suite aujourd'hui, demain, lundi....

lundi 20 mars 2017

Salon du Livre de Paris

Contrairement à l'an dernier, j'irai visiter le salon avec le badge SELF. De nombreux auteurs de livres de fiction spéculative ou merveilleuse, et un certain nombre d'éditeurs, y seront. Bonne chance à nous tous. J'espère avoir un certain nombre de rencontres à raconter.

vendredi 10 mars 2017

Prix Bob Morane 2017 Les résultats

Les lauréats 2017 Publié le 8 mars 2017 Les membres du jury du Prix Bob Morane ont l’immense bonheur de vous annoncer les lauréats de cette année : Romans francophones Philippe Laguerre : Manhattan Marilyn, Éditions Critic Romans traduits John Scalzi : Les enfermés, L’Atalante (traduit par Mikael Cabon) Nouvelles Southeast Jones : Il sera une fois, Éditions Séma Coup de cœur Collectif : L’exégèse de Philip K. Dick, J’ai Lu

Premier coffret Dyschroniques

à l'occasion de ses 10 ans, le passager clandestin édite son premier coffret Dyschroniques : 7 petites merveilles oubliées de la SF, textes visionnaires qui annonçaient, en 1950, l'anéantissement de la diversité culturelle ; en 1953, l'omniprésence de la publicité ; en 1955, la folie des grands projets inutiles ; en 1962, la généralisation des smartphones ; en 1970, l'effondrement des États-Unis... La main tendue (1950) de Poul Anderson Audience captive (1953) d’Ann Warren Griffith La montagne sans nom (1955) de Robert Scheckley La vague montante (1955) de Marion Zimmer Bradley Le mercenaire (1962) de Mack Reynolds Le pense-bête (1962) de Fritz Leiber Continent perdu (1970) de Norman Spinrad prix public 37 euros TTC ISBN : 978-2-36935-074-3 parution mai 2017 Je ne saurais trop recommander ces oeuvres.

mercredi 8 mars 2017

Les finalistes du Nebula 2017

La SFWA a annoncé la liste des finalistes du Nebula. Je suis incapable de la commenter, ne connaissant aucun des titres proposés et pratiquement aucun des auteurs. Il y a apparemment un véritable gouffre entre ce qui paraît aux USA et ce qui est traduit en français, et j'ai perdu la capacité de trouver et de lire des oeuvres récentes!

mardi 14 février 2017

Première sélection du GPI 2017

Le premier choix des jurés a été annonce. Il y a nombre de titres que je n'ai pas eu la chance d'avoir sur ma pile de lecture, et que je ne peux donc apprécier.Quelques merveilles aussi, mais que je ne peux comparer à leurs rivaux que je n'ai pas lus.

Ciné-Club de l'IHP

Vu la rapidité avec laquelle les places s'épuisent, j'aurais du prévenir plus tôt (mais j'aurais alors risqué de ne pas avoir de place moi-même): Le ciné-club de l'IHP, qui présente tous les mois un film suivi de débat au cinéma Grand Action, rue des Ecoles, propose ce mois-ci Aelita, film soviétique de 1924, présenté en ciné-concert.

Finalistes du Prix Bob Morane

Les finalistes du Prix Bob Morane ont été annoncés; il n'y a dans la liste qu'un seul livre que j'ai lu, alors je ne donnerai pas de pronostic.

Conrunner 4

Le week-end dernier, j'étais à Conrunner 4, réunion d'organisateurs et de participants à des conventions et ateliers portant sur les différents problèmes liés à l'organisation d'une convention; qui se tenait à Nottingham. J'y ai donc appris différentes choses sur les problèmes de choix des lieux, de gestion du budget, de gestion de langues dans une convention internationale, etc... et, avec Alain Jardy, nous avons présenté l'état d'avancement du projet de Worldcon française en 2023, ce qui nous a valu un certain nombre de remarques utiles, et sur celui de l'Eurocon 2018 à Amiens. A suivre....