mercredi 26 décembre 2007

La Convention 2008 a désormais un site

Ugo Bellagamba a mis en ligne le site de la Convention de 2008, OliCon
http://www.olicon2008.fr/index.html

lundi 24 décembre 2007

Nous aurons bientôt Rendez-vous avec Rama

Il y a eu il y a quelques temps un fort joli teaser factice; mais cette fois-ci, il semble s'agir d'un vrai film...
http://www.scifi.com/scifiwire/index.php?category=3&id=46413

dimanche 23 décembre 2007

Mercure liquide lance son numéro 8

Mercure Liquide fête son 8ème numéro soirée de lancement le 23 janvier 2008 !


Mercredi 23 janvier, la revue littéraire et graphique mercure liquide investit le théâtre de l’Elysée pour le lancement de son numéro 8, en partenariat avec le festival des Inattendus – cinéma très indépendant.
Au programme de l’événement : lectures atypiques, diaporamas, expo 3D, danse, cinéma, DJ, et bien sûr présentation en avant première du 8èmeopus de la revue.

Mercure liquide, petite planète, poursuit sa révolution. Editée par l’association Neweden (Lyon), la revue s’attache à défendre une vision pluridisciplinaire de la création actuelle. Ce drôle d’objet invente depuis 8 numéros maintenant une esthétique de la diversité et de la sensibilité. Sur sa trajectoire, il croise et invite à son bord photographie, poésie, théâtre, bande dessinée, peinture ou nouvelle.
Dans une époque sombre, dans un monde dur, mercure liquide revendique le droit à la beauté et à la poésie.

Au programme
(Le programme complet sera disponible sur le net à partir du 1er janvier)
Lectures hors-normes (tout au long de la soirée) : par Fabienne Labanda, Julie Nicole, Katia Jaeger, Marine Desautels…
Sur une mezzanine, sous un parapluie, dans une cabane ou bien avec un casque sur les oreilles, les spectateurs sont invités à des lectures intimistes et surprenantes pour un voyage vivifiant en terre de littérature.
Danse : performance de danse, dans la fosse du hall du théâtre.
Expositions et installations (en continu) : diaporamas photographiques sur les murs, dispositif interactif 3D, des vidéastes et des photographes vous plongent tout entier dans leurs univers singuliers.
Cinéma : Pour ce lancement, mercure liquide confie sa programmation vidéo à l’équipe des Inattendus ! Pour découvrir leur programme complet, rendez-vous sur www.inattendus.com

Le + de 2008
Cette année, abonnez-vous à mercure liquide ! La revue baisse son prix d’abonnement : pour 22€, recevez chez vous 80 pages de découvertes artistiques.
Télécharger le bulletin d’abonnement sur www.mercureliquide.com

Infos pratiques
Lancement

mercredi 23 janvier de 18h00 à 02h00
Théâtre de l’Elysée – 14 rue Basse Combalot – Lyon 7ème
Métro D, Tramway T1 -Arrêt Guillotière-

Entrée libre
+ d’infos au 06 88 74 32 94 ou sur www.mercureliquide.com
Revue
80p / 8 €
En vente en librairies à Lyon et par correspondance.

Contact :

06 88 74 32 94 - Marion Blangenois - directrice de publication.
contact@mercureliquide.com





Dossier de presse:
http://mercure.phpnet.org/site/documents/telechargements/dossier_presse_mercure_liquide_8.pdf

Dernier article presse:
http://www.lyoncapitale.fr/index.php?menu=04&article=3195

samedi 22 décembre 2007

Une 4° Galaxie (ou en oublie-je?)

Pierre Gevart nous annonce:

Galaxies - Pierre Gévart

de Pierre Gévart

Le communiqué officiel

Bonjour à tous

La nouvelle, il y a quelques mois, de la disparition annoncée de Galaxies, l’excellente revue dirigée par Stéphanie Nicot, a plongé beaucoup d’entre nous dans la tristesse et le sentiment de manque. Au fil des années, et de ses 41 numéros publiés, Galaxies s’était imposée comme un magasine de référence, accessible à la fois au fan et au spécialiste, précieux par le choix des textes publiés (et combien de découvertes nous a-t-elle réservées !), par le sérieux et la pertinence des dossiers et des analyses.

Et Galaxies disparaîtrait, semblant en cela accompagner une des contractions cycliques que vit le monde de la science fiction ? Or, si contraction il y a, ce n’est pas en matière de qualités, d’auteurs, de collections, de thèmes… Il nous faut plus que jamais un Galaxies.

Aussi, quand Stéphanie Nicot m’a interrogé, à Nantes, sur ma disponibilité à assumer la rédaction en chef, et après avoir pris un temps de réflexion, j’ai décidé de répondre positivement.

Il me revient donc maintenant de vous rappeler qui je suis, et de bien préciser mon projet. Mais d’abord, il me faut être aussi clair que possible sur les conditions de cette reprise, ou plutôt de ce passage de relai.

UN PASSAGE DE TÉMOIN

Juridiquement, Galaxies a cessé son exploitation. La revue – dont le n°1 paraîtra en mai prochain – ne sera donc pas une reprise. Le titre montrera certes qu’il s’agit bien d’un passage de relai, mais sans plus. Galaxies nouvelle série n°1 ne sera pas Galaxies n°43. La structure (associative) ne sera pas la même, et, pour être clair, les dettes anciennes ne nous concernent pas. Il s’agit bien de commencer une nouvelle aventure.

Pour autant, le but n’est pas non plus de ramasser à terre un titre et de s’en emparer pour profiter sans férir de sa renommée. Dans un passage de témoin, il faut un preneur, et je suis celui-là, un passeur, et Stéphanie est celle-là, et surtout une parfaite entente dans l’équipe, et nous avons celle-là aussi.

QUI SUIS-JE ?

Né en 1952, j’ai commencé avec la science-fiction un chemin solitaire jusqu’à ces dernières années. Sous mon nom, ou sous celui d’Hugo van Gaert, j’ai publié un certain nombre de textes. Mais peu importe, car mon objectif n’est pas de me trouver une tribune ! Je place en réalité ce projet dans la continuité de ceux que j’ai menés à bien dans les années passées, que ce soit radio, pendant deux ans, une émission hebdomadaire de SF sur une « radio-libre », puis, plus récemment, l’organisation de la convention nationale française de 2006, et, dans un futur proche, celle de 2009. J’organise le concours Pépin et le concours « Géante rouge » chaque année. J’ai également, certains le savent, créé et lancé le fanzine Géante rouge, qui en est à son neuvième numéro. L’association porteuse de ce fanzine et de ces conventions portera aussi Galaxies nouvelle série. Ce n’est donc pas une structure de façade, conçue pour l’occasion, mais une organisation ancienne (1992) et solide.

LE PROJET

S’il ne s’agit pas de reprendre de manière déguisée l’ancien Galaxies, il ne s’agit pas non plus, par principe, de faire systématiquement autre chose. Stéphanie Nicot, dans le n°42 de sa revue m’avait gentiment chambré sur le modèle adopté pour Géante rouge, avec des nouvelles, un dossier auteur, et une partie éditoriale. Il est vrai que la formule est efficace, et que telle sera la structure de base de Galaxies nouvelle série.
Pour autant, ce ne seront pas toujours les mêmes choix de textes, et si les membres de l’équipe dissoute qui le voudront seront les bienvenus, pas non plus la même équipe. J’envisage des rubriques nouvelles, par exemple sur les revues de SF étrangères, sur le cinéma de SF, etc. Tout cela arrivera petit à petit et prendra sa place au fil des numéros.

Galaxies nouvelle série ne sera pas non plus un Géante rouge aménagé, ou une mutation de Géante rouge. Géante rouge correspond à un créneau précis, et, si l’exigence de qualité y est aussi présente, il est là pour donner à de jeunes auteurs un espace, ce que ne peut faire une revue plus professionnelle. En ce domaine aussi, les choses seront claires : dès le prochain numéro de Géante rouge apparaîtra le nom d’un rédacteur en chef délégué, fredgev, qui deviendra le rédacteur en chef dès le n°11, qui paraîtra en juin 2008. Je ne dirigerai pas les deux revues en parallèle, et me consacrerai à plein à Galaxies nouvelle série.

Juridiquement, Galaxies nouvelle série n’est en rien lié par les engagements pris par « Galaxies science-fiction ». Pourtant, et grâce à une souscription volontaire en cours auprès des acteurs du genre, tous les abonnés à Galaxies science-fiction dont l’abonnement n’était pas terminé bénéficieront, sur demande, d’un service d’abonnement complémentaire de Galaxies nouvelle série à concurrence des numéros qui leur restaient à recevoir. Rien ne nous y oblige, sinon la volonté d’aller jusqu’au bout de ce passage de témoin. Et nous le ferons.

Sur le fond, Galaxies nouvelle série continuera à explorer pour vous les territoires nouveaux de la science-fiction, à rester en veille des nouvelles approches sur les territoires déjà connus, à vous faire connaître les auteurs, les thèmes, les tendances couleurs passion de notre littérature préférée.

Et je vous promets enfin, dans le futur, d’essayer d’être moins long quand je vous livrerai mes éditoriaux !

Longue vie à Galaxies nouvelle série !

Pierre Gévart





Pourquoi parle-je d'un 4° Galaxie? Parce que tous les amateurs anciens se rappellent des 2 séries de Galaxie (au singulier) qui étaient, chez des éditeurs successifs, entre 1954 et 1958, puis de 1964 à 1976, des versions françaises de la revue américaine Galaxy.
Le Galaxies de Stéphanie Nicot était le troisième.
Celui de Pierre Gevart sera le quatrième...

mercredi 19 décembre 2007

Soirée de fête pour la sortie du 2° volume d'Esprits mutants le 29 Décembre

Histoire de fêter la sortie de la nouvelle anthologie des ateliers d’écriture du Club, Esprits mutants - seconde génération nous organisons une rencontre le samedi 29 décembre à partir de 19h00.
Rien de mieux donc qu’une soirée de lancement pour permettre aux auteurs, illustrateurs, souscripteurs et autres futurs lecteurs de se retrouver autour d’un apéritif dînatoire.
Venez nombreux !
Ça se passe à l'AGECA, 177 rue de Charonne (métro Alexandre Dumas, ligne 2).


_________________

Concours de nouvelles Vision du Futur, édition 2008

Présentation

Le club Présences d’Esprits vous propose son concours annuel de nouvelles « Visions du Futur », ouvert aux auteurs amateurs.
Cette année, vous devrez vous inspirer de l’une des deux citations suivantes :

- « Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes
Le long des chariots où les leurs sont blottis,
Promenant sur le ciel des yeux appesantis
Par le morne regret des chimères absentes »
, Charles Baudelaire.

- « Je n'ai pas essayé de prévoir mais de prévenir l'avenir. », Ray Bradbury.

Exclamation Date limite d’envoi des textes : 15 avril 2008.
La nouvelle devra appartenir au genre des littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy) et respecter le règlement ci-dessous.
Les critères d’appréciation des textes seront le respect du thème imposé, les qualités stylistiques et l’originalité du traitement.
À vos plumes !

Réglement complet sur le forum Présences d'esprits: http://club-pde.com/forum/viewtopic.php?t=4509

L'Espace Jules Verne, extension de la Maison d'Ailleurs

Espace Jules Verne: ces dernières semaines ont été marquées par une triste nouvelle, le décès tragique de notre collaborateur et ami Stéphane Jaquenoud. Stéphane était en charge de toute la muséographie de l'Espace Jules Verne et nous manquera cruellement. Aujourd'hui, nos pensées vont à sa famille, et nous nous efforcerons de réaliser le projet dans l'optique que nous avions définie avec lui.
A ce stade, nous avons récolté près de CHF 900'000.- pour la muséographie de ce projet. Nous n'avons pas encore atteint le montant prévu dans notre budget (CHF 1'180'000.-), mais nous en rapprochons: votre aide est véritablement essentielle à ce stade. Vous pouvez télécharger la présentation de l'Espace Jules Verne et nous soutenir sur: http://www.ailleurs.ch/julesverne/ N'hésitez pas à nous contacter pour toute question.

mardi 18 décembre 2007

Arthur C. Clarke fête ses 90 ans

en souhaitant trois choses: que le monde adopte des sources d'énergie saines, que le Sri Lanka obtienne la paix, et qu'on trouve des extra-terrestres...

http://www.msnbc.msn.com/id/22298673/

Prochain roman de Iain M Banks

Sortie prévue en février prochain (en anglais)...
http://www.bigdumbobject.co.uk/archives/001883.html

jeudi 13 décembre 2007

Mauvaise nouvelle de Terry Pratchett

Il vient d'annoncer, sur le site Discworld News, que l'attaque qu'il a subie récemment semble être due à une forme de syndrome d'Alzheimer, mais il rappelle qu'il continue le travail sur ses livres à venir, qu'il est toujours vivant même si, comme tout le monde, il mourra bientôt...
http://www.paulkidby.com/news/index.html

mercredi 12 décembre 2007

Festival autour du Cyborg

Yann Minh écrit pour vous signaler que j'ai l'immense plaisir d'être invité à participer à la table ronde autour du Cyborg,
qui se tiendra Samedi 15 decembre à 14 h à l'auditorium de la Cité 
des Sciences, avec comme partenaires autour de cette table ronde
modérée par Diane Maroger :

Marina Maesttruti, Jean-Pierre Dionnet, Louis Bec, Bertrand Tondu,
Mary Duffy, Dominique Folscheid, Alexis Karacostas,

J'y présenterai pour illustrer mes interventions, des extraits de mon
noomuseum 3D temps réel immersif consacré à la préhistoire de la
cyberculture...
http://www.noomuseum.net
http://www.yannminh.com/UT-NooMuseum/index.htm


Plus d'info de détails sur ce 3e festival Retour d'image qui promet
d'être passionnant...
http://www.retourdimage.org/

mardi 11 décembre 2007

Un gâchis hollywoodien de plus

Vu hier La Boussole d'or, adaptation des deux tiers du premier volume de La Croisée des Mondes.
J'attendais le pire de l'adaptation, j'ai donc eu de bonnes surprises:
les acteurs jouent bien, y compris Nicole Kidman, surtout la gamine bien sûr;
il y a de très belles images;
Mais le scénario est à faire hurler qui a lu le livre: Entre le démarrage qui démonte tout de suite le mystère (sans doute pour copier le début de StarWars), les étapes du roman entassées sans liaison et souvent modifiées (les gosses qui jouent aux Enfourneurs dès le début! la tentative d'assassiner Asriel par le représentant du Magistère et non le Maître de Jordan), le camouflage-disparition de ce qu'est supposé être le Magistère (dans le roman, c'est après une divergence historique, l'élection de Luther comme pape, que celui-ci a supprimé la papauté et créé le Magistère), et le film ne donne aucune mention de l'aspect "religieux" de ce monde. Les images sans cesses éclairées par les éclatements de daemons sont du plus mauvais goût, la bataille de Bolganvar est grotesque...
On me dit que c'est pour que les enfants de moins de huit ans apprécient le film; je dirais que c'est pour que les plus de huit ans ne le supportent pas!

lundi 10 décembre 2007

Prix Infini

Pour information à tous:

Le concours INFINI, réservé à des nouvelles inédites, se poursuit.

En résumé:
* Textes de SCIENCE FICTION - le fantastique, la fantasy, le gore, le polar, même de la meillere qualité, sont donc exclus.
* Textes limités à 30.000 signes. Plus court, ça va: les membres du jury étant des êtres humains, donc paresseux de nature, ne demandent pas mieux. Plus longs, ce n'est même pas lu (on n'est pas strict à 1.000 ou 2.000 signes près).
* Textes en Français correct, du point de vue vocabulaire, orthographe, ponctuation. La créativité en vocabulaire SF n'est pas un défaut. L'abus de l'IN-correcteur orthographique peut amener de mauvaises surprises!
* Textes à remettre pour le 1er mai 2008 au plus tard.

Participation: GRATUITE pour les membres de l'Association INFINI. 10 euros pour les non-membres.

Prix de 150 euros pour le meilleur texte. Ces dernières années, les cotisations des participants nous ont permis d'attribuer plusieurs mentions payantes, car INFINI redistribue intégralement les fonds récoltés lors du concours.

Réglement du concours, avec modalités de paiement et de soumission des textes sur simple demande à xuensf@yucom.be.

L'article prévoyant la publication du vainqueur dans GALAXIES et le paiement de 100 euros supplémentaires par la revue est en suspens vu la non-parution temporaire de celle-ci, sans que la responsabilité des organisateurs du concours soit engagée.

Vous pouvez faire circuler.

Alain le Bussy
Président d'INFINI

samedi 8 décembre 2007

Festival de l'imaginaire de Sèvres

Je rentre de Sèvres; le moins qu'on puisse dire est que la journée a été animée, même si les premières heures (de l'ouverture à 11h jusqu'à la fin des déjeuners à 14h) ont pu donner l'impression contraire: la salle était pleine, les libraires vendaient sans arrêt, les auteurs et dessinateurs signaient...
Peut-être le stand du club Présences d'esprits a-t-il souffert, surtout aprè la tombée de la nuit, d'une position excentrée, vers le fond, et dans une zone d'ombre le soir.
Mais pour ce qui est de l'animation, des discussions, des rencontres, une excellente journée...
Avec de plus le plaisir de retrouver un Jeam Tag qui semble reparti d'un bon pied...

jeudi 6 décembre 2007

SABLE 6 (pour lecteurs hispanophones)















Dentro de poco estará listo el número 6 español de SABLE. Aquí podéis ver las increíbles portada y contraportada, obra de Jonathon Earl Bowser y Jonas Biorn, respectivamente. Un lujo asiático (o mejor dicho, canadiense y danés) para una humilde revista amateur. Con toda seguridad no recibirán ningún premio endogámico... ni falta que les hace.
Se trata de un número especial, de 72 páginas y con lomo. En él han colaborado nada menos que 40 personas, entre escritores, traductores, ilustradores, editor-traductor-maquetista-revisor...

Formato DINA4, 72 págs., 5,95 euros.
Sólo se venderá (es decir, la venderé) por venta directa, aunque bastante más adelante habrá algún que otro ejemplar disponible en Cyberdark.
Pedidos a: info_sable@wanadoo.es

Ahí va el sumario:
Road.net
Sébastien Clarac

En memoria de nuestros padres
Patrick Raveau

Vacío y silencioso...
Blanca Libia Herrera Chaves

Fanfur
Manuel Burón

Cenizas prometidas
Amélith Deslandes

Tricotar el tiempo
Sandrine Bettinelli

Omegalfa
Frank Roger

Mater tenebrosa
Jess Kaan

La flor demonio
Clark Ashton Smith

La mar
Mathieu Fortin

El armario negro
Xavier Cruz

Divina mirada
Nicolás Saraintaris

Don Isidro
Bruce Holland Rogers

La danza de los espíritus
Douglas Smith

La nube negra
Santiago Álvarez

La muerte de Ratón de archivo
Howard Philips Lovecraft

Kamarsanda
Carmen Javaloyes

La gente pequeña
Robert E. Howard

Primate
J.J. Rovella

mercredi 5 décembre 2007

Souvenirs de la Convention Boréale de Montréal

Odile a mis en ligne ses photos de la 34ème convention française de SF et du congrès Boréal, en avril dernier à Montréal

http://picasaweb.google.fr/OdileSongy/BorAl2007?authkey=13_Vv3VA2MU

dimanche 2 décembre 2007

Un nouveau mini-festival SF, Zone Franche à Bagneux (92)

ZONE FRANCHE 2008 : TERRITOIRES DE L'IMAGINAIRE

Janvier - février 2008

Invité d'honneur

CAZA

Affiche Zone Franche 2008 de Caza


télécharger la plaquette en format pdf : recto verso

Les autres infos:

http://www.bm-bagneux92.fr/bagneux/zone_franche

samedi 1 décembre 2007

Nouvelle parution d un roman de S G Weinbaum

Je reçois cette info:
Bonjour à tous,
J'ai le plaisir d'annoncer la parution chez Les Éditions de l'Âge d'Or du roman de Stanley G. Weinbaum Le Nouvel Adam.
Ce texte a semble-t-il été écrit entre 1927 et 1930, quatre ans avant que ne naisse, suite à l'écriture d'Une Odyssée Martienne, la notoriété de Weinbaum ; il ne fut publié qu'en 1939, trois ans après le décès de l'auteur, et ne fut jamais traduit en français.

Le thème en est l'apparition à Chicago d'un enfant étrange, présentant avec l'humanité ordinaire des différences physiques et surtout intellectuelles qui lui font supposer qu'il est le prototype d'un Homo Superior destiné à remplacer l'Homo Sapiens.
On assiste à ses tentatives pour définir sa propre identité et trouver sa propre place sur terre à travers des expériences faites dans les domaines scientifique, artistique et social. C'est la rencontre à l'âge adulte de sa camarade d'école, la belle et simplement humaine Vanny, qui scellera son destin ultime en lui faisant découvrir la beauté,
La version brochée est disponible en www.lulu.com/content/1526390.
La version reliée, avec jaquette anti-poussière, est accessible en www.lulu.com/content/1563276.
Ce roman vient s'ajouter aux oeuvres de Weinbaum déjà parues, disponibles en www.lulu.com/robert_soubie,et qui sont:

La Flamme Noire, Roman
Une Odyssée Martienne, et autres Histoires de Science-Fiction, nouvelles (Tome 1)
La Péri Rouge, et autres Histoires de Science-Fiction, nouvelles (Tome 2)

Les romans Le Cerveau Fou et La Lady Danse sont à paraître.

Pour Les Éditions de l'Âge d'Or,
Robert Soubie

Commentaire:
J'ai lu récemment, après l'avoir trouvé à l'Eurocon de Copenhague, The New Adam, et l'ai trouvé proche du roman de Stapledon Rien qu'un surhomme. Mais il faut bien rappeler que le roman de Stapledon est paru en 1935, après que Weinbaum ait écrit The New Adam (même si c'est avant que celui-ci ne soit publié). Donc, même si je ne me ruerai pas dessus cette fois-ci, je recommande l'achat et la lecture de ce nouvel "inédit en langue française"... Cool

vendredi 30 novembre 2007

Prochaines expos d'Yvon Cayrel

Yvon Cayrel exposera, comme tous les ans, à la mairie de Versailles (le mardi 4 décembre à partir de 17h), et aux Portes Ouvertes les 8 et 9 décembre (adresse non connue, se renseigner à Versailles).
Pour ceux qui ne connaissent pas Yvon Cayrel, allez jeter un coup d'oeil sur son site
http://www.yvoncayrel.com/

Soirée Rock SF à Lyon le 14 Décembre

Le 30/11/07, Jérome Vincent < jerome.vincent@rfm.fr> a écrit :

Avis aux lyonnais et aux autres.

Nous organisons avec Sylvie Lainé "La Nébuleuse", une soirée festive de rock et de littérature de l'imaginaire le vendredi 14 décembre prochain.

Au programme des sets musicaux assurés par le groupe The Rockin' James Trio (ça va swinguer sévère), et des rencontres avec une dizaine d'auteurs de l'imaginaire.

L'occasion de les rencontrer en "vrai", de parler avec eux et de se faire dédicacer des livres le tout dans un décor avec plusieurs toiles de Gilles Francescano et une sculpture de Didier Cottier.

L'entrée de cette soirée est entièrement gratuite. Les consommations sur place seront payantes (mais pour chaque achat auprès du libraire, un verre sera offert).

Parmi les écrivains présents Sylvie Lainé, Jean-Claude Dunyach, Catherine Dufour, Alain Damasio, Thierry Di Rollo, Jean-Marc Ligny, Li-Cam, Denis Bretin et Laurent Bozon avec en plus la présence de Gilles Francescano et Didier Cottier.

N'hésitez pas à relayer l'info ! Et accessoirement à nous dire si vous comptez passer (ça nous donnera une première indication du nombre de personnes qui se déplacent).

Il y aura également des lectures de l'anthologie d'Actusf : Appel d'Air.

Infos et renseignements :
La nébuleuse : Soirée festive rock et littérature de l'imaginaire.
Entrée gratuite
La date : Vendredi 14 décembre.
Le lieu : Restaurant Le St Amour, 77, Rue Villeroy 69003 Lyon 04 78 60 81 17.
Horaire : 19h
Infos : www.actusf.com
Contact : Sylvie Lainé, Jérôme Vincent
mail : nebuleuse@actusf.com

mardi 27 novembre 2007

Cyberfestival multimedia à Lille du 30 nov au 8 dec

Yann Minh communique:
Du 30 novembre au 8 decembre à Lille, Seconde année du cyber festival multimedia, ( musical, graphique, vidéo et cinematographique ) : Alienor, consacré aux arts alternatifs et à la cyberculture, et où j'avais déja été invité l'année dernière, ( http://www.yannminh.com/Alienor2006/ )


Plus d'infos ici http://www.electroad.com/

Werber et la littérature d'imagination

Dans le Figaro, Werber plaide pour une "autre littérature", en expliquant en fait quel est le rôle de LA (et la seule qui existe) littérature:
http://www.lefigaro.fr/debats/2007/11/23/01005-20071123ARTFIG00551-plaidoyer-pour-une-autre-litterature.php

J'ai ajouté un commentaire...

dimanche 25 novembre 2007

Journée du livre du Figaro

Est-il besoin de dire que la SF était à peine représentée?
Jean-Claude Mézières était là et attirait quelques amateurs; à côté de lui, Éric Lhomme attendait stoïquement un amateur.
Ailleurs, Jean Raspail qui n'écrit pas de SF vendait "Septentrion" qui n'est pas de la SF (heureusement) puisque Jean Raspail ne sait pas ce que c'est (n'empêche, il mélange pays imaginaire, anticipation (périmée à la reparution puisqu'il n'a probablement pas changé les dates), fantastique et maladies mentales, ce que faisait déjà John-Antoine Nau en 1903, et la SF n'existait pas encore officiellement, le tout sur un ton de sous-"Ravage")...
Le reste? De la littérature figaresque...

samedi 24 novembre 2007

Un livre en occase

Aujourd'hui, au Mona lisait de la place de la Fontaine des Innocents (à côté du Forum des Halles), un certain nombre d'exemplaires du livre de Francis Lacassin, paru en 1995 chez Pierre Bordas et Fils, " Maître des lions et des vampires, Louis Feuillade", à 7€50 (prix initial 190F).
Ça mérite un passage, non?

vendredi 23 novembre 2007

Prix Andromeda pour les auteurs hispanisants

PREMIOS ANDRÓMEDA
2008
de Ficción Especulativa

IV PREMIOS ANDRÓMEDA

CATEGORÍA DE RELATO:

1. Se abre la recepción de originales de narraciones inéditas escritas en castellano y no premiadas en otros concursos, ni presentadas con igual o distinto título a otro premio literario pendiente de resolución, que se puedan enmarcar dentro de los géneros de ciencia ficción, fantasía y terror que en su argumento especulen sobre POLÍTICA FICCIÓN.
Se puede especular sobre: la honestidad en el proceso político; vicios, virtudes y alternativas de los sistemas de gobierno tradicionales; el oficio de dirigir colectividades y el concepto de visión de estado.

2. La recepción de originales está abierta hasta la fecha límite del día 31 de Julio de 2008. Se aceptarán textos remitidos con esa fecha.

3. Se admitirá un solo texto por autor, hasta un límite máximo de 25 folios mecanografiados a doble espacio. No se establece limitación mínima de extensión. El tema es : POLÍTICA FICCIÓN.

4. Los originales pueden presentarse por correo electrónico a:

libroandromeda@yahoo.es
libroandromeda@hispavista.com

La presentación en papel es opcional. Los originales en este caso deben dirigirse a:

Claudio Landete Anaya
C/ Torrijos, 62, bajo 2
Mataró 08302 España

5.- Se concederá un trofeo conmemorativo a los tres relatos mejor valorados por el jurado y publicación en la colección Libro Andrómeda. También habrá mención de finalista y publicación en la misma colección al resto de obras que lleguen a la última fase de selección.

6.- Los escritores conservan en todo momento sus derechos de autor sobre las obras presentadas. Todos los textos que lleguen a la fase final sólo ceden automáticamente el derecho de reproducción por una única vez a la colección Libro Andrómeda que podrá incluirlos por una única vez en una antología, renunciando los autores a cualquier remuneración económica o de cualquier otro tipo en esta edición; salvo los premios estipulados explícitamente en el punto 5 de estas bases: trofeos, menciones y publicación, según clasificación. El plazo de edición de las obras ganadoras y finalistas se estima en un máximo de 15 meses, desde la fecha del fallo del jurado.

7.- Dadas las características especiales de esta convocatoria, Libro Andrómeda sólo establecerá correspondencia con los autores premiados o seleccionados, una vez levantada el acta del veredicto por parte de los miembros del jurado.

8.- El jurado estará formado por escritores y aficionados del género fantástico de la provincia de Barcelona. Se dará a conocer la composición del jurado con una antelación como mínimo de 6 meses previos al fallo. El acta del jurado se hará pública el día 30 de septiembre de 2008.

9. Los autores editados recibirán un ejemplar de la publicación donde aparezcan, así como los suscriptores de la colección Libro Andrómeda.

10. El autor debe firmar su narración (bien al final de la obra o en fichero o plica adjuntada) y reseñar sus datos personales: Nombre completo, número de identificación personal, dirección, teléfono y dirección de correo electrónico de contacto. Los formatos de texto aconsejados son: Word para PC, Worperfect 5.x o ASCII.

11.- Cualquier imprevisto no contemplado aquí será resuelto por la organización de este concurso.

12. La remisión de originales para concursar en el Premio Andrómeda 2008 de Ficción Especulativa en categoría de relato, supone la aceptación de estas condiciones.

CATEGORÍA DE NOVELA:

1. Temática libre. Se abre la recepción de originales de novelas inéditas escritas en castellano y no premiadas en otros concursos, ni presentadas con igual o distinto título a otro premio literario pendiente de resolución, que se puedan enmarcar dentro de los géneros de ciencia ficción, fantasía y terror. La temática será libre.

2. La recepción de originales está abierta hasta la fecha límite del día 31 de Julio de 2008. Se aceptarán textos remitidos con esa fecha.

3. Se admitirá un sólo texto por autor por cada categoría de participación. La categoría de novela es independiente de la categoría de relato. El escritor que lo desee puede competir en ambas categorías.

4.- Extensión de las obras. Se aceptarán obras redactadas con letra Times, cuerpo 12, con una extensión de 80 a 120 páginas escritas a interlineado simple.

5. Los originales pueden presentarse por correo electrónico a:

libroandromeda@yahoo.es
libroandromeda@hispavista.com

La presentación en papel es opcional. Los originales en este caso deben dirigirse a:

Claudio Landete Anaya
C/ Torrijos, 62, bajo 2
Mataró 08302 España

6.- Se concederá un trofeo conmemorativo a la obra ganadora y a la finalista, si la hubiese. La clasificación de ganador o finalista conlleva la publicación individualizada de la obra en un libro en exclusiva para cada novela dentro de la colección libro Andrómeda, así como la cesión de los derechos de publicación por parte de los autores por una única vez.

7.- El compromiso de edición por parte de la colección Libro Andrómeda sólo abarcará a la novela ganadora y a la finalista, si la hubiese. La publicación se realizaría dentro de los 15 meses posteriores al fallo del jurado, renunciando los autores a cualquier remuneración económica o de cualquier otro tipo. La colección libro Andrómeda no editará el resto de obras presentadas a concurso aunque, si se encuentran elementos de valía en más obras, puede que se reflejen Menciones Especiales de los autores en el acta del jurado.

8. Dadas las características especiales de esta convocatoria, sólo se establecerá correspondencia con los autores premiados, una vez levantada el acta del veredicto por parte de los miembros del jurado.

9.- El acta del jurado se hará pública el día 30 de septiembre de 2008 e incluirá datos de participación y procedencia geográfica de las obras.

10. Los autores editados recibirán varios ejemplares de la publicación de su novela, y un ejemplar los suscriptores de la colección Libro Andrómeda.

11. El autor debe firmar su narración (bien al final de la obra o en fichero o plica adjuntada) y reseñar sus datos personales: Nombre completo, número de identificación personal, dirección, teléfono y dirección de correo electrónico de contacto. Los formatos de texto aconsejados son: Word para PC, Worperfect 5.x o ASCII.

12.- Cualquier imprevisto no contemplado aquí será resuelto por la organización de este concurso.

13. La remisión de originales para concursar en el Premio Andrómeda 2008 de Ficción Especulativa en categoría de novela, supone la aceptación de estas condiciones.

Mataró, noviembre 2007

lundi 19 novembre 2007

Colloque au Mans les 22,23 et 24 Nov

Voies/voix de l’indicible dans les littératures fantastique et de
science-fiction
Evénement
Information publiée le vendredi 5 octobre 2007 par Vincent Ferré (source :
Nathalie Prince)
Du 22 novembre 2007 au 24 novembre 2007, U du Maine (Le Mans)

Programme

Jeudi 22 novembre 2007

Accueil dans la salle du GREGUM

14 heures : Ouverture du colloque

en présence de Dominique Amiard, Doyen de l’UFR de Lettres, Langues et
Sciences Humaines de l’Université du Maine, Françoise Dupeyron-Lafay,
présidente du CERLI et Richard Tholoniat, directeur du GRILUM.

Présidence de séance : Pierre Bordage (écrivain) et Lauric Guillaud
(Professeur, Université du Maine)

L’indicible dans le roman d’horreur et de science-fiction

14h15-14h40

- Denis Mellier (Professeur, Université de Poitiers)

« Excès, singularité, insistance : pour une critique de l’indicible
fantastique »

14h 40-15h05

- Gilles Menegaldo (Professeur, Université de Poitiers)

« L’indicible chez Lovecraft : retour sur un paradigme »

15h05-15h30

- Hervé Lagoguey ( Maître de Conférences, IUFM de Reims)

« Entre horreur visible et invisible : l’indicible folie de Alan Bateman
dans American Psycho de Breat Easton Ellis (1991) »

Pause 15h45-16h15

16h15-16h40

- Sylvie Allouche (Université de Lyon I) et Jérôme Goffette (Maître de
Conférences, Université de Lyon I)

« L’indicible de la mort dans quelque œuvres de science-fiction »

16h40-17h05

- Bertrand Ferrier (Maître de Conférences Associé, Université du Maine)

« Poétiques du goungoune. Les indicibles chez Marie-Aude Murail : l’exemple
de Tom Lorient »

à partir de 17 h 15

Rencontre avec Pierre Bordage (écrivain)

A l’Amphithéâtre Forbonnais

Vendredi 23 novembre, dans la salle du GREGUM

Présidence de séance: Denis Mellier (Professeur, Université de Poitiers)

L’invisible et le sacré dans le fantastique français du XIXe siècle

9h15-9h40

- Patrick Besnier (Professeur, Université du Maine)

« Henri de Régnier "aux aguets de l'invisible" »

9h40-10h05

- Hubert Desmarets (Docteur de l’Université de Lille III, Chercheur au
CEREL)

« Abymes et résonances de l’indicible fantastique dans la littérature
fin-de-siècle : La Machine à parler de Marcel Schwob »

10h05-10h30

- Scott Sprenger (Professeur, Brigham Young University, Utah)

« Aux limites du sacré dans les "Contes philosophiques" de Balzac »

Pause de 10h45 à 11 h 15

11h 15-11h40

- Anca Mitroi (Professeur, Brigham Young University, Utah)

« Zola ou ce que ne pas parler veut dire »

11h40-12h05

- Mariska Koopman-Thurlings (Maître de Conférences, Radboud Universiteit
Nijmegen, Pays-Bas)

« Quand les mots se taisent… Le fantastique dans L’Enfant Méduse de Sylvie
Germain »

Déjeuner de 12h 15 à 14 h

Présidence de séance : Nathalie Prince (Maître de Conférences, Université du
Maine)

L’irreprésentable dans le fantastique anglo-saxon

14 h- 14h25

- Françoise Dupeyron-Lafay (Professeur, Paris XII-Créteil / Présidente du
CERLI)

« L’impossible travail du deuil. Répétition, hantise et indicible dans
Confessions of an English Opium Eater (1821) et Suspiria de Profundis,
(1845) de Thomas de Quincey »

14h25-14 h50

- Marion Charret-Del Bove (PRAG, Université de Lyon III)

« Le paradoxe de l’irreprésentable dans ‘The Cold Embrace’ de Mary Elizabeth
Braddon »

14h 50- 15h15

- Anne-Sophie Leluan-Pinker (AMN, Université de Paris XII)

« ‘An influence that I cannot describe’. L’indicible et le portrait féminin
dans Basil (1852) et Armadale (1866) de Wilkie Collins »

Pause 15h30-16h

16h-16h25

- Patricia Crouan-Véron (PRAG, IUT de Fontainebleau)

« L’indicible dans les récits d’aventures populaires victoriens. Du blanc
dans le texte… aux blancs des cartes géographiques. Entre conventions et
invitation au fantasme »

16h25-16h 50

- Stéphanie Carrez (Doctorante, Université du Maine)

« L’indicible dans The Great Carbuncle de Nathaniel Hawthorne »

17 h 00 Assemblée Générale du CERLI

18 h 45 Réception et « pot » à l’Hôtel de Ville du Mans, salle Paul Scarron

Samedi matin, le 24 novembre, à la Bibliothèque Universitaire

Présidence de séance : Jean Marigny (Professeur émérite, Université de
Grenoble)

Approches critiques, théoriques et philosophiques

9h15-9h40

- Charlotte Bousquet (écrivain et traductrice)

« Musiques de l’Indicible »

9h40-10h05

Jérôme Dutel (PRCE, IUT de Saint Etienne - Docteur de l'Université Jean
Moulin Lyon 3)

« Comment faire comprendre ceux qu'on ne peut comprendre ? » .

Pause 10h15- 10h45

10h45-11h 10

- Alain Chareyre-Méjan (Professeur, Université de Provence-Aix/Marseille I)

« Indicible absolu »

11h10-11 h 35

- Avril Dunoyer (ATER, Université de Rennes II)

« Nuées. La mise en scène du nuage dans la figuration du corps impossible au
cinéma ».

Clôture du colloque

Responsable : Nathalie Prince, Lauric Guillaud

Url de référence : http://www.cerli.org
Voies/voix de l’indicible dans les littératures fantastique et de
science-fiction
Evénement
Information publiée le vendredi 5 octobre 2007 par Vincent Ferré (source :
Nathalie Prince)
Du 22 novembre 2007 au 24 novembre 2007, U du Maine (Le Mans)

programme

Jeudi 22 novembre 2007

Accueil dans la salle du GREGUM

14 heures : Ouverture du colloque

en présence de Dominique Amiard, Doyen de l’UFR de Lettres, Langues et
Sciences Humaines de l’Université du Maine, Françoise Dupeyron-Lafay,
présidente du CERLI et Richard Tholoniat, directeur du GRILUM.

Présidence de séance : Pierre Bordage (écrivain) et Lauric Guillaud
(Professeur, Université du Maine)

L’indicible dans le roman d’horreur et de science-fiction

14h15-14h40

- Denis Mellier (Professeur, Université de Poitiers)

« Excès, singularité, insistance : pour une critique de l’indicible
fantastique »

14h 40-15h05

- Gilles Menegaldo (Professeur, Université de Poitiers)

« L’indicible chez Lovecraft : retour sur un paradigme »

15h05-15h30

- Hervé Lagoguey ( Maître de Conférences, IUFM de Reims)

« Entre horreur visible et invisible : l’indicible folie de Alan Bateman
dans American Psycho de Breat Easton Ellis (1991) »

Pause 15h45-16h15

16h15-16h40

- Sylvie Allouche (Université de Lyon I) et Jérôme Goffette (Maître de
Conférences, Université de Lyon I)

« L’indicible de la mort dans quelque œuvres de science-fiction »

16h40-17h05

- Bertrand Ferrier (Maître de Conférences Associé, Université du Maine)

« Poétiques du goungoune. Les indicibles chez Marie-Aude Murail : l’exemple
de Tom Lorient »

à partir de 17 h 15

Rencontre avec Pierre Bordage (écrivain)

A l’Amphithéâtre Forbonnais

Vendredi 23 novembre, dans la salle du GREGUM

Présidence de séance: Denis Mellier (Professeur, Université de Poitiers)

L’invisible et le sacré dans le fantastique français du XIXe siècle

9h15-9h40

- Patrick Besnier (Professeur, Université du Maine)

« Henri de Régnier "aux aguets de l'invisible" »

9h40-10h05

- Hubert Desmarets (Docteur de l’Université de Lille III, Chercheur au
CEREL)

« Abymes et résonances de l’indicible fantastique dans la littérature
fin-de-siècle : La Machine à parler de Marcel Schwob »

10h05-10h30

- Scott Sprenger (Professeur, Brigham Young University, Utah)

« Aux limites du sacré dans les "Contes philosophiques" de Balzac »

Pause de 10h45 à 11 h 15

11h 15-11h40

- Anca Mitroi (Professeur, Brigham Young University, Utah)

« Zola ou ce que ne pas parler veut dire »

11h40-12h05

- Mariska Koopman-Thurlings (Maître de Conférences, Radboud Universiteit
Nijmegen, Pays-Bas)

« Quand les mots se taisent… Le fantastique dans L’Enfant Méduse de Sylvie
Germain »

Déjeuner de 12h 15 à 14 h

Présidence de séance : Nathalie Prince (Maître de Conférences, Université du
Maine)

L’irreprésentable dans le fantastique anglo-saxon

14 h- 14h25

- Françoise Dupeyron-Lafay (Professeur, Paris XII-Créteil / Présidente du
CERLI)

« L’impossible travail du deuil. Répétition, hantise et indicible dans
Confessions of an English Opium Eater (1821) et Suspiria de Profundis,
(1845) de Thomas de Quincey »

14h25-14 h50

- Marion Charret-Del Bove (PRAG, Université de Lyon III)

« Le paradoxe de l’irreprésentable dans ‘The Cold Embrace’ de Mary Elizabeth
Braddon »

14h 50- 15h15

- Anne-Sophie Leluan-Pinker (AMN, Université de Paris XII)

« ‘An influence that I cannot describe’. L’indicible et le portrait féminin
dans Basil (1852) et Armadale (1866) de Wilkie Collins »

Pause 15h30-16h

16h-16h25

- Patricia Crouan-Véron (PRAG, IUT de Fontainebleau)

« L’indicible dans les récits d’aventures populaires victoriens. Du blanc
dans le texte… aux blancs des cartes géographiques. Entre conventions et
invitation au fantasme »

16h25-16h 50

- Stéphanie Carrez (Doctorante, Université du Maine)

« L’indicible dans The Great Carbuncle de Nathaniel Hawthorne »

17 h 00 Assemblée Générale du CERLI

18 h 45 Réception et « pot » à l’Hôtel de Ville du Mans, salle Paul Scarron

Samedi matin, le 24 novembre, à la Bibliothèque Universitaire

Présidence de séance : Jean Marigny (Professeur émérite, Université de
Grenoble)

Approches critiques, théoriques et philosophiques

9h15-9h40

- Charlotte Bousquet (écrivain et traductrice)

« Musiques de l’Indicible »

9h40-10h05

Jérôme Dutel (PRCE, IUT de Saint Etienne - Docteur de l'Université Jean
Moulin Lyon 3)

« Comment faire comprendre ceux qu'on ne peut comprendre ? » .

Pause 10h15- 10h45

10h45-11h 10

- Alain Chareyre-Méjan (Professeur, Université de Provence-Aix/Marseille I)

« Indicible absolu »

11h10-11 h 35

- Avril Dunoyer (ATER, Université de Rennes II)

« Nuées. La mise en scène du nuage dans la figuration du corps impossible au
cinéma ».

Clôture du colloque

Responsable : Nathalie Prince, Lauric Guillaud

Url de référence : http://www.cerli.org

Voies/voix de l’indicible dans les littératures fantastique et de
science-fiction
Evénement
Information publiée le vendredi 5 octobre 2007 par Vincent Ferré (source :
Nathalie Prince)
Du 22 novembre 2007 au 24 novembre 2007, U du Maine (Le Mans)

programme

Jeudi 22 novembre 2007

Accueil dans la salle du GREGUM

14 heures : Ouverture du colloque

en présence de Dominique Amiard, Doyen de l’UFR de Lettres, Langues et
Sciences Humaines de l’Université du Maine, Françoise Dupeyron-Lafay,
présidente du CERLI et Richard Tholoniat, directeur du GRILUM.

Présidence de séance : Pierre Bordage (écrivain) et Lauric Guillaud
(Professeur, Université du Maine)

L’indicible dans le roman d’horreur et de science-fiction

14h15-14h40

- Denis Mellier (Professeur, Université de Poitiers)

« Excès, singularité, insistance : pour une critique de l’indicible
fantastique »

14h 40-15h05

- Gilles Menegaldo (Professeur, Université de Poitiers)

« L’indicible chez Lovecraft : retour sur un paradigme »

15h05-15h30

- Hervé Lagoguey ( Maître de Conférences, IUFM de Reims)

« Entre horreur visible et invisible : l’indicible folie de Alan Bateman
dans American Psycho de Breat Easton Ellis (1991) »

Pause 15h45-16h15

16h15-16h40

- Sylvie Allouche (Université de Lyon I) et Jérôme Goffette (Maître de
Conférences, Université de Lyon I)

« L’indicible de la mort dans quelque œuvres de science-fiction »

16h40-17h05

- Bertrand Ferrier (Maître de Conférences Associé, Université du Maine)

« Poétiques du goungoune. Les indicibles chez Marie-Aude Murail : l’exemple
de Tom Lorient »

à partir de 17 h 15

Rencontre avec Pierre Bordage (écrivain)

A l’Amphithéâtre Forbonnais

Vendredi 23 novembre, dans la salle du GREGUM

Présidence de séance: Denis Mellier (Professeur, Université de Poitiers)

L’invisible et le sacré dans le fantastique français du XIXe siècle

9h15-9h40

- Patrick Besnier (Professeur, Université du Maine)

« Henri de Régnier "aux aguets de l'invisible" »

9h40-10h05

- Hubert Desmarets (Docteur de l’Université de Lille III, Chercheur au
CEREL)

« Abymes et résonances de l’indicible fantastique dans la littérature
fin-de-siècle : La Machine à parler de Marcel Schwob »

10h05-10h30

- Scott Sprenger (Professeur, Brigham Young University, Utah)

« Aux limites du sacré dans les "Contes philosophiques" de Balzac »

Pause de 10h45 à 11 h 15

11h 15-11h40

- Anca Mitroi (Professeur, Brigham Young University, Utah)

« Zola ou ce que ne pas parler veut dire »

11h40-12h05

- Mariska Koopman-Thurlings (Maître de Conférences, Radboud Universiteit
Nijmegen, Pays-Bas)

« Quand les mots se taisent… Le fantastique dans L’Enfant Méduse de Sylvie
Germain »

Déjeuner de 12h 15 à 14 h

Présidence de séance : Nathalie Prince (Maître de Conférences, Université du
Maine)

L’irreprésentable dans le fantastique anglo-saxon

14 h- 14h25

- Françoise Dupeyron-Lafay (Professeur, Paris XII-Créteil / Présidente du
CERLI)

« L’impossible travail du deuil. Répétition, hantise et indicible dans
Confessions of an English Opium Eater (1821) et Suspiria de Profundis,
(1845) de Thomas de Quincey »

14h25-14 h50

- Marion Charret-Del Bove (PRAG, Université de Lyon III)

« Le paradoxe de l’irreprésentable dans ‘The Cold Embrace’ de Mary Elizabeth
Braddon »

14h 50- 15h15

- Anne-Sophie Leluan-Pinker (AMN, Université de Paris XII)

« ‘An influence that I cannot describe’. L’indicible et le portrait féminin
dans Basil (1852) et Armadale (1866) de Wilkie Collins »

Pause 15h30-16h

16h-16h25

- Patricia Crouan-Véron (PRAG, IUT de Fontainebleau)

« L’indicible dans les récits d’aventures populaires victoriens. Du blanc
dans le texte… aux blancs des cartes géographiques. Entre conventions et
invitation au fantasme »

16h25-16h 50

- Stéphanie Carrez (Doctorante, Université du Maine)

« L’indicible dans The Great Carbuncle de Nathaniel Hawthorne »

17 h 00 Assemblée Générale du CERLI

18 h 45 Réception et « pot » à l’Hôtel de Ville du Mans, salle Paul Scarron

Samedi matin, le 24 novembre, à la Bibliothèque Universitaire

Présidence de séance : Jean Marigny (Professeur émérite, Université de
Grenoble)

Approches critiques, théoriques et philosophiques

9h15-9h40

- Charlotte Bousquet (écrivain et traductrice)

« Musiques de l’Indicible »

9h40-10h05

Jérôme Dutel (PRCE, IUT de Saint Etienne - Docteur de l'Université Jean
Moulin Lyon 3)

« Comment faire comprendre ceux qu'on ne peut comprendre ? » .

Pause 10h15- 10h45

10h45-11h 10

- Alain Chareyre-Méjan (Professeur, Université de Provence-Aix/Marseille I)

« Indicible absolu »

11h10-11 h 35

- Avril Dunoyer (ATER, Université de Rennes II)

« Nuées. La mise en scène du nuage dans la figuration du corps impossible au
cinéma ».

Clôture du colloque

Responsable : Nathalie Prince, Lauric Guillaud

Url de référence : http://www.cerli.org


vendredi 16 novembre 2007

Une expo à ne pas manquer: Alfred Kubin au Musée d'art moderne de la ville de Paris

Ceux qui ont lu "L'autre Côté" connaissent le nom d'Alfred Kubin, mais connaissent-ils ses oeuvres picturales?
Depuis le 20 Octobre, et jusqu'au 13 janvier 2008, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une importante rétrospective de l’artiste autrichien. Plus de 150 dessins, mêlant le fantastique au grotesque sont montrés conjointement avec les nombreux livres qu’il a illustrés.
Une expo à ne pas manquer...
http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page_id=6450&document_type_id=2&document_id=33341&portlet_id=15515

Nouveau numéro de Phenix Mag: HS Les Jouets

Le nouveau numéro Nouvelles de Phénix Mag est maintenant en ligne ici :

http://www.phenixweb.net/Hors-Serie-les-jouets

SOMMAIRE :

  • Astrid Mélite : La Pension des poupées
  • Christian Perrot : Déferlante asiatique
  • Franck Ferric : Intraspection
  • Claire Léger : Nuit indienne
  • Jean-Michel Calvez : Piles-Poils
  • Guillaume Thiberge : Chocolat de Noël
  • Richard Mespelde : Les Crasseux
  • Jean Effer : Hors-Jeux
  • Mathieu Fortin : La rencontre de Georges le Curieux et du Capitaine Jack

Et nouveauté : un jeu de rôles sur le thème des jouets développé par Imaginez.net !

mardi 13 novembre 2007

Mensajes perdidos

MENSAJES PERDIDOS


Le langage, après la couleur de peau ou les sensations, est une barrière corporelle de l'être humain. Un moyen de communication de l'individu avec les créatures qui l'entourent, dont les limites et les imperfections liées au langage utilisé se répercutent jusqu'à la perception du monde.

Mensajes Perdidos aborde un des thèmes récurrents de la science-fiction: le problème des communications; comment essayer d'interpréter correctement un ensemble de signaux , signes ou symboles, envoyés par des créatures qui différent largement de l'être humain.

Les treize auteurs inclus dans ce livre spéculent sur un des sujets culturels les plus importants: l'invention d'un codage qui permettra de transmettre un signifiant et des règles de compréhension qui permettront sa traduction; ils spéculent aussi sur ce que seraient les civilisations qui enverraient des informations si étranges.

Contenidu de l'oeuvre (non traduit):.
Acta de los Premios Andrómeda 2006 (Récit).
"Unión" de José Sorribas Orth.
"Una llamada más" de Antonio J. Cebrián Berruga.
"Reiskolem" de Miguel Ángel López Muñoz.
"Monocerotis" de Pablo Brito Altamira.
"Qeqertarsuaq" de Antonio Moreno Álvarez.
"Aduya" de Sergio Parra Castillo.
"Monos con mirada humana" de Oscar Daniel Salomón.
"Cuando la esperanza se pierde" de David Mateo Escudero.
"Como un caballo que va sin nadie estampando su locura por los muros"
de Pedro Félix Novoa Castillo.
"A, B, C" de Aster Navas Martínez.

Materiel additionnel.
"Ciencia ficción y comunicación" de Gabriel Trujillo Muñoz.
"Interferencia mínima" de Sergio Mars Aicart.
"Eclipse de fe" de Claudio Landete Anaya.

Données techniques.
Titre: Mensajes Perdidos.
Autores: VVAA.
Pages: 224.
Collection: Libro Andrómeda, numéro 15.
Edition: Mundo Imaginario.
ISBN: 978-84-933.878-6-0.
Date de parution: 20 Novembre 2007
Illustration et Dessin de couverture: Jordi Armengol.

Information et commandes.
libroandromeda@yahoo.es
www.libroandromeda.com

Décès de Jacqueline Osterrath


Jacqueline Osterrath nous a quittés le 28 octobre dernier.
Née en 1922, Jacqueline Osterrath avait été l une des personnes clés de la SF française entre 1955 et 1975, et on lui doit entre autres
- le fanzine Lunatique, dont les 68 numéros (hors spécial) parus de 1963 à 1973, fanzine qui vit apparaître nombre d'auteurs importants et révéla, entre autres, Patrice Duvic, Jean-Pierre Andrevon, Pierre Gripari, George W. Barlow, Michel Demuth...
- la traduction et la parution en France des premiers volumes de la saga allemande de K H Scheer "Perry Rhodan";
- divers textes dont le roman, Karthago, republié récemment par Éons...
Elle avait récemment repris contact avec le milieu de la SF française, ce qui a permis la reprise, sous la direction de Jean-Pierre Fontana, de Lunatique.
Elle manquera à tous les amateurs anciens de cette SF française qu'elle a animée pendant dix ans.

dimanche 11 novembre 2007

Parution de Présences d'esprits n°53







Présences d'Esprits #53

Date de parution: Automne 2007

50 pages N&B, couverture couleur, 5 euros

Illustration de couverture: Maeva Pierre

Destination les étoiles pour ce numéro avec le dossier Space Opera avant de revenir s'amuser avec les publications soviétiques, rencontrer un écrivain espagnol ou un auteur certainement non-conformiste et pourtant très présent sur la scène française de la SF dont il est également question. Un numéro qui fait voyager, en somme. Et bien entendu les rubriques usuelles ainsi qu'une petite nouvelle sur l'insolite abordent des oeuvres de l'Imaginaire.

A l'affiche

- Dossier Space Opera
- Interview de Juan Miguel Aguilera
- Interview de Thomas Day
- L'Humour dans la SF soviétique
- Le Futur de l'édition française d'Imaginaire

Articles

- Livres: Le Dit de Cythèle #1, Les Fantômes d'Ombria, En attendant l'Orage, Résurgences, L'Architecte fou, La Horde du contrevent, Gabrielle ou la révolution relative, Superstition, Les Enfants de l'Atlantide, Star Wars: Nid obscur, La Brèche, Métropolitain, Le Soleil du nouveau monde

- Bandes dessinées et illustrations: La Perle du dragon, Wisher #1, Double gauche #1, Murel #1, Axo #1, Papyrus #29, Petite Anthologie des farfadets, La Quête de l'Esprit céleste #1, CFSL.net Artbook #1

- DVD: S-Cry-Ed, My-Hime

- Cinéma: News, The Rocky Horror Picture Show, Team America police du monde

- Télévision: News, John From Cincinnati, La Rentrée US

- Revues: Les Chroniques de l'Imaginaire, Lunatique spécial Michel Demuth, Etreinte #1

- Ansible

- Des Nouvelles de la galaxie (news)

- Ceci n'est pas de la SF (news scientifiques)

- Sous les topics (insolite SF)

- La page illustrations par Charline


Illustrations intérieures de Nusse, Jeam Tag, Godo

Photos de Philippe Matsas, Yohan Vasse, Kawthar Ayed


Rappelons que le Club Présences d'Esprits est continuellement à la
recherche d'articles, de nouvelles, d'illustrations, de bandes dessinées...


Pour le commander :
Envoyer un chèque de 5 euros à l'ordre de "Club Présences d'Esprits" à
Club Présences d'Esprits
c/o Yohan Vasse
32 rue des Prés
77910 BARCY

samedi 10 novembre 2007

AOC n°7











AOC #7
Aventures Oniriques et Compagnie

Date de parution: Octobre 2007

A5, N&B, 54 pages, 3 Euros

Couverture: Spurf, de Alain Chevalier

Dans ce numéro figurent les nouvelles gagnantes du
concours Visions du Futur 2007, mais ce ne seront pas
les seules ici à vous permettre de vous évader dans les
mondes de l'Imaginaire

SOMMAIRE:

Nouvelles:
Death Doll Blues, de Sébastien Juillard
Comme un Agneau, de Karim Berrouka
Le Cimetière hors du temps, de Christian Perrot
Servitude, de Thomas Durand

Concours de nouvelles Visions du Futur 2007:
La Thèse du suicide ne peut pas être écartée, de Olivier Rouy
Là-bas, de Loïc Henry
L'Abîme, de Florent Martin

Quatrième de couverture: Morpheus, de Pénélope Labruyère

Illustrations: Yohan Vasse, Frank Ols, Alain Mathiot, Alain Chevalier


Rappelons que le Club Présences d'Esprits est continuellement à la
recherche d'articles, de nouvelles, d'illustrations, de bandes dessinées...


Pour le commander :
Envoyer un chèque de 3 euros à l'ordre de "Club Présences d'Esprits" à
Club Présences d'Esprits
c/o Yohan Vasse
32 rue des Prés
77910 BARCY

Enterrement de JJK

Jean-Jacques Kilian a été incinéré hier a Père Lachaise.
Quelques photos de la cérémonie sur le forum de Yann Minh
http://noozone.free.fr/noocrypte/viewtopic.php?p=1894#1894

dimanche 4 novembre 2007

Prix Ignotus

En Espagne aussi, à l'occasion de Hispacon à Séville, des prix ont été décernés:
http://www.portal-cifi.com/modules.php?name=News&file=article&sid=1008

Bilan Utopiales 2007

Je rentre de Nantes avec une journée d'avance, j'aurais dû rester un jour de plus, mais cela aurait-il changé mes impressions?
Impression n°1: une spécificité des Utopiales, liée au travail de Bruno della Chiesa, a disparu: la présence de sf littéraire autre que l'opposition dont on nous rebat trop les oreilles entre SF française et SF anglo-américaine. Les rares auteurs "européens" présents (Andreas Eschbach comme invité, Juan Miguel Aguilera comme visiteur ou un fan russe repéré par Ouest-France) semblaient être des "français d'adoption" et plus des porte-drapeaux de leur pays.
Impression n°2: peut-être est-ce lié à la programmation, mais le cinéma est toujours plus envahissant dans les Utopiales.
Impression n°3: et le commercial: la soirée "manga" a draîné plus de monde qu'aucun autre événement des Utopiales.

Le sujet des Utopiales de cette année ne manquait pas d'intérêt, je regrette de ne pas avoir pu lui consacrer l'attention nécessaire.
Les invités non franco-canadiens étaient quelques grandes pointurres de la SF américaine (étendue au Canada anglophone), j'aurais dû aussi leur accorder plus d'attention.
Je retiendrai certaines affirmations de Greg Benford, dans les débats et son interview par ActuSF, sur le rôle de mise en valeur de la science par la SF, sur l'histoire de la science et ses trois périodes, etc...
Et puis le fait que les Utopiales ne semblent plus s'inquiéter de leur survie est, sans doute, une bonne chose. La question pour moi est: y retournerai-je? Pas si je dois encore une fois forcer la porte pour être un "surnuméraire" et si on ne me demande pas de venir. L'un des sujets sur lesquels je ne cesse d'intervenir, l'antienne de la "guerre" des "genres", m'a fait réagir en trublion, j'aurais préféré être débattant. Quant au sujet de la place de la SF française en Europe et dans un monde qui ne se limite pas aux pays anglo-saxons, à la France et au Canada, ce sujet n'a pas été évoqué.
Même si les Utopiales et les Imaginales jouent en partie le rôle d'une véritable convention nationale incluant le public, ce que ne fait pas la Convention officielle, je ne suis pas sûr d'y avoir ma place si personne ne m'invite et si je dois la réclamer.
A l'an prochain?

samedi 3 novembre 2007

Prix Julia Verlanger et Grand Prix de l'Imaginaire 2007

Ils ont été décernés hier.
Jean-Marc Ligny et Aqua TM ajoutent le Prix Julia Verlanger à leur palmarès déjà chargé.Pour les Grands Prix de l'Imaginaire, les gagnants sont:1) Roman francophoneBloodsilver de Wayne Barrow (Mnémos)
2) Roman étrangerSpin de Robert Charles Wilson (Denoël, Lunes d'encre)
3) Nouvelle francophoneL'Immaculée conception de Catherine Dufour (Lunatique n°73)
4) Nouvelle étrangèreQuatre chemins du pardon (recueil) de Ursula K. Le Guin (L'Atalante)
5) Roman jeunesseUglies de Scott Westerfeld (Pocket jeunesse)
6) Prix Jacques Chambon de la traductionJean-Daniel Brèque pour Le Quatuor de Jérusalem de Edward Whittemore (Laffont, Ailleurs & Demain)
7) Prix Wojtek Siudmak du graphisme :Benjamin Carré pour Les Mensonges de Locke Lamora (Bragelonne)
8) EssaiBernard Heuvelmans, un rebelle de la science de Jean-JacquesBarloy (L'Oeil du sphinx)
9) Prix spécialDavid Delrieux, pour le téléfilm Des Fleurs pour Algernon
10) Prix européen :Michel Meurger, pour les passerelles que crée son oeuvre entre la France, l'Allemagne et l'Angleterre
Bravo à tous les lauréats

vendredi 2 novembre 2007

Utopiales 2007, suite

Quelques impressions après deux journées d'Utopiales, et quelques débats.
Il y a un caractère essentiel des Utopiales qui a disparu: le caractère multi-culturel. Il n'y a plus d'auteurs invités des différentes SFs autres que française et anglo-saxonne, à part Andreas Eschbach qui est, hélas, un peu isolé dans un environnement totalement franco-angl-américain.
Les discussions portent exclusivement sur les problèmes des SFs française et américano-anglaise. Avec, marketingoblige, le rajout du manga qui a rempli le Palais des Congrès hier soir...
Alors, les débats trollesques sur "les limites des genres", les débats historiques sur "la fin du monde dans la science-fiction" comparée aux fins de monde mythologiques, etc... me laisseront une impression de manque.
D'accord, il reste quelques émergences de SFs autres dans le festival cinéma, par exemple le film espagnol "La Hora fria" (quel idiot a traduit en anglais "fria" par "dark"? Le titre anglais "The dark hour" n'a aucun rapport avec le contenu du film) ou le film russe "The ugly swans", inspiré d'un roman des frères Strugazki. En revanche le départ de Bruno della Chiesa a amené le remplacement de l'anthologie Utopiae par la mise en avant de l'anthologie européenne de Catherine et James Morrow parue chez Tor. Aussi intéressante que soit cette anthologie, elle lassera néanmoins une impression de manque, ne serait-ce que parce que les auteurs autres que les deux auteurs français n'ont pas été invités à Nantes.

jeudi 1 novembre 2007

Utopiales

Me voici à Nantes où les Utopiales de 2007 ont été ouvertes; des rencontres intéressantes (mais pourquoi ai-je cette impression que, cette année, la SFFA est redevenue trop prépondérante? Parce que je n'ai rencontré que des auteurs américains ou français?); un joli documentaire sur Moebius (d'accord, les téléspectauers l'ont vu la semaine dernière sur Arte); un cocktail agréable et là encore des rencontres (pour la première fois à Nantes, si je ne metrompe, Gérard Klein)...
Et au programme tout à l'heure un débat trollesque sur les limites de "genre" (les trois "genres" de l'"imaginaire"), que j'envisage de saboter comme il FAUT le faire...
Ceci étant l'ambiance de cette année semble plus vivante et plus optimiste que l'an dernier...

samedi 27 octobre 2007

Escher, deux jours plus tard

Bon, il ne reste plus de livres "La Magie" disponible ni dans le rayon soldes, ni dans le rayon occasion (où il était à 10€) de Gibert et je n'en ai pas vu au magasin Mona lisait où je suis passé (rue Danton).
Le portfolio n'est pas encore épuisé, par contre.
Un autre livre Taschen sur Escher, moitié plus mince, "Le miroir d'Escher", est disponible au sous-sol du magasin principal de Gibert Joseph à 9,99€.
Un autre portfolio, plus gros celui-ci, est disponible (1 ex.) chez Mona lisait pour 12,25€
C'est tout pour aujourd'hui...

jeudi 25 octobre 2007

Est-ce de la SF?

C'est certainement de l'art spéculatif, non?
Toujours est-il que le grand livre de Taschen sur "La magie de M. C. Escher" est disponible chez des soldeurs (par ex Gibert Joseph, boutique de la rue de l'École de Médecine) pour seulement 5€....

mardi 23 octobre 2007

Nouvelles de Jeam Tag

J'ai revu Jeam hier soir et il se remet tranquillement; physiquement, les brûlures partent peu à peu, ce qui lui permettra de quitter la clinique en début de semaine prochaine, lundi si quelqu'un peut l'emmener.
Bien sûr, il pense et repense à tout ce qu'il lui faudra faire pour retrouver les gens avec qui il était en contact, reprendre les projets qu'il avait en route et retrouver une pleine activité.
N'hésitez pas à le contacter, il a encore certaines boîtes mail actives même s'il doit les faire consulter par sa famille jusqu'à nouvel ordre: par exemple jeam.tag@free.fr si je ne me trompe pas...

S'il avait vos coordonnées et les a perdues, et si vous ne les lui avez pas encore fait parvenir, faîtes le...

lundi 22 octobre 2007

Secondes Rencontres Howardiennes

L’événement est lancé et aura lieu à Paris au bar Le Falstaff, le samedi 27 octobre 2007 de 15h à 18h.
En exclusivité, vous pourrez acquérir le premier volume de Conan publié aux éditions Bragelonne, c’est-à-dire avant tout le monde, puisque la sortie officielle de cet ouvrage n’aura lieu que le 31 octobre.
Cerise sur le gâteau, vous aurez l’occasion d’y rencontrer Patrice Louinet, qui dirige les publications de Robert E. Howard chez Bragelonne, et sera disponible pour dédicacer vos livres. Cette rencontre sera également l’occasion de croiser de nombreux fans et spécialistes de Howard, parmi lesquels plusieurs membres des Chroniques Némédiennes.

Attention : en raison d’un nombre de places limité, vous devez impérativement vous inscrire en remplissant le formulaire que vous trouverez sur le site des Chroniques Nemediennes, url: http://nemedie.free.fr/site/breve.php3?id_breve=44

mardi 16 octobre 2007

La science-fiction, genre et moyen

Trouvé sur une liste argentine le texte suivant que j'ai traduit et auquel je souscris à, disons, 99%.
LA SCIENCE-FICTION, GENRE ET MOYEN

par Jordi Font-Agustí

Une discussion classique en théorie littéraire est celle qui porte sur les genres. Que sont-ils exactement, comment les séparer, qu’appelle-t-on des sous-genres, où sont leurs frontières, que se passe-t-il quand un auteur écrit une œuvre à cheval sur deux genres ou deux sous-genres... À ces question on trouve des réponses de toutes les couleurs, et choisir l’une ou l’autre position sur le spectre tient autant du courant théorique sur lequel on base son analyse que de ses expériences intimes de lecteur.

Il y a ceux qui aiment classifier tout et établir une hiérarchie de genres, sous-genres et formes mixtes. D’autres disent que la création littéraire est un espace de liberté et que l’on ne peut as mettre d’étiquettes valables. Entre un extrême et l’autre, il y a néanmoins la place pour fixer quelques concepts et tirer certaines conclusions.

La rhétorique classique classifie (vive la redondance) les genres littéraires en lyrique, épique et dramatique, de telle sorte que leurs manifestations sont la poésie, la narration et le théâtre. Chacun d’eux se divise en sous-genres, ceux de la narration, par exemple, seraient le roman et le récit et ceux du théâtre seraient la tragédie, la comédie et le drame. Pour l’instant, cette classification est utile, même si elle écarte certains aspects du problème. Par exemple: dans cette vision classique, l’art oratoire et le didactique sont traités comme des genres, et le genre épistolaire est considéré comme un sous-genre de la didactique. Ces derniers classements, aux yeux d’un lecteur du 21° siècle, ayant lu ce que nous avons lu, prennent eau de toutes parts.

En théorie littéraire moderne, quand on parle de genres, on se réfère à des ensembles d’œuvres littéraires regroupées selon certaines caractéristiques formelles et thématiques, lesquelles répondent à des normes qui régissent la production et la réception de ces œuvres. De cette définition, communément acceptée, on peut tirer certaines conclusions importantes:

Primo: Ce sont les oeuvres écrites par les écrivains qui finissent par définir les sous-ensembles que nous appelons genres; de ce fait, les genres sont des récipients qui évoluent et s’adaptent au fur et à mesure que changent les formes des oeuvres.

Deuxièmement: L’idée de genre comporte l’acceptation et l’usage de certaines règles du jeu, aussi bien de la part de l’auteur que de celle du lecteur; de ce fait, s’il n’y a pas cette harmonie entre l’un et l’autre, s’ils ne sont pas tous deux accordés sur la même longueur d’onde, aucune compréhension n’est possible. Combien de fois nous est-il arrivé de ne pas comprendre tel ou tel texte, qu’il nous a irrité parce que, par exemple, il n’était ni réaliste ni satirique ?

Parler des sous-genres est an fait encore plus compliqué, parce que la marge de définition et la variabilité sont bien plus grandes. J’ai ici quelques exemples de sous-genres du genre narratif qu’on peut rencontrer sur les livres et dans les critiques récentes : roman académique, scientifique, noir, fantasy, roman de formation (bildungsroman), réalisme romantique, terreur... disons-le : il n’y a pas d’étalon de mesure universel, probablement parce que la taille de l’objet à mesurer ne le permet pas.

Ceci dit, nous pouvons nous demander : la science-fiction a-t-elle été, est-elle, sera-t-elle un genre (ou un sous-genre) ?

Qu’elle l’a été est évident. Elle l’a été parce que, entre autres raisons, elle est née avec la volonté de l’être. Elle l’a été pour fixer les règles du jeu, comme nous le disions auparavant : par exemple, en 1966, John W. Campbell a cherché à établir les frontières qui séparent la fantasy de la science-fiction. Un autre problème est la discussion inutile pour savoir s’il s’agit d’un genre ou d’un sous-genre majeur ou mineur : nous serons d’accord à ce sujet pour dire qu’il y a de la bonne littérature et de la mauvaise.

Répondre à la question de ce qu’elle est exactement est compliqué parce que nous manquons de recul, mais je m’appuierai sur la définition que donne Miquel Barceló: “La science-fiction s’est présentée comme une forme narrative d’idées, une façon de construire des histoires ans lesquelles l’élément déterminant est la spéculation imaginaire. (...) En partant de ce point d’invraisemblance, les narrations de ce genre essayent répondre à la réponse “qu’arriverait-il si... ?” et, tout de suite après, s’attaquent à l’analyse des conséquences d’une hypothèse considérée comme inhabituelle ou même prématurée pour exister dans le monde réel.” Barceló la considère comme un genre, mais le fait en recourrant à une définition assez large pour que des auteurs très variés puissent se servir d’elle avec aisance. Les bons auteurs, quand ils abordent un genre (ou un sous-genre), ont l’habitude de lui donner une dimension que celui-ci ne possédait pas antérieurement, normalement en étendant l’action à d’autres sous-genres ou à des domaines inhabituels. Ainsi sont nées la science-fiction policière, la science-fiction spiritualiste, la science-fiction rétro, la science-fiction écologiste, etc.

Et dans l’avenir ? À mon opinion personnelle, la science-fiction a cessé d’être un genre ou un sous-genre pour se transformer en une forme, un moyen littéraire, de la même façon que cela est arrivé au roman historique ou au roman épistolaire ou policier. Ceci est en train d’arriver surtout en Europe, où la plupart des auteurs emploient les règles du jeu et les procédés littéraires d’un genre déterminé en fonction de l’histoire qu’ils désirent raconter. Tout le temps, de plus en plus d’auteurs de main-stream utilisent des éléments narratifs de la science-fiction sans que personne ne les range dans ce domaine (Pedrolo, Ishiguro, Mulisch, Ballard, etc.), de la même manière qu’ils n’ont pas été classés dans d’autres sous-genres qu’ils ont utilisés.

Il me semble que, abandonnant les étiquettes, cette aisance que nous donne la science-fiction pour nous permettre de réfléchir sur la techno-science et la création de l’avenir que nous désirons la rendra de plus en plus attrayante pour les auteurs du 21° siècle.

© 2007 Jordi Font-Agustí.

lundi 15 octobre 2007

Collection Vagabonde des éditions Souffle du Rêve

Oui, j'ai reçu et lu rapidement (ce sont des livres courts) les trois livres qu'a publié Bernard Henninger dans sa nouvelle collection.
La nouvelle de Bernard est classique et je n'y ai pas vu d'élément SF.
Les deux nouvelles de Corinne Guitteaud sont très réussies l'une et l'autre.
Quant au texte d'Ursula Le Guin "Le Collier de Semlé", qui figure à juste titre dans le Livre d'Or Presses Pocket, c'est une vraie merveille et sa reparution fait honneur à la collection et justifie amplement que vous la découvriez.
Je rappelle l'URL: http://monsite.orange.fr/souffledureve/page1.html

Traverses, le "livre voyageur"

Je transmets l'info et espère participer à la diffusion du livre:
Bonjour à tous,
Traverses, livre voyageur est le nom de l'ouvrage édité par moi et Autre chose. Livre "transunivers", on peut le découvrir dans sa version électronique et papier, mais aussi 3D sous second life. 15 auteurs et pas des moindres, ont donné leur vision du voyage dans ce livre que l'on n'achète pas, mais qu'on s'échange, et dont on suit les migrations interplanétaires sur le site qui lui est dédié, à travers googlemap : http://traverses-lelivre.com
On trouvera également un espace qui lui est dédié sur second life, dont le nooarchitecte n'est autre que Yann. En voici la SLURL :
http://slurl.com/secondlife/Aogashima/96/53/23_

Notez que la noocrypte abrite plusieurs participants au projet : Yann (Minh) y est auteur de nouvelles et d'images, en plus d'être architecte de second life, Luh aka Lucile Haute y a réalisé un carnet de voyage à NY, Laurent Bramardi (Egone) y a écrit une très belle nouvelle, les 3 jours du Coran, mais aussi Matthieu, avec sa machine à livres pour Second life, Edouard qui se retrouve passeur, c'est-à-dire qu'il participe à la transmission des ouvrages... et peut-être vous l'aventure vous tente Smile [/img]

dimanche 14 octobre 2007

Un forum français consacré à Heinlein

Bonjour tous !

J'avais eu l'outrecuidance de prendre l'identifiant "heinlein" chez free.fr il y a quelques années
(le rapprochement des deux me semblait amusant), étonnée non seulement que le nom ne soit pas déjà réservé, mais que l'auteur soit alors si peu présent sur la toile et que rien ne lui soit dédié en français.
La maturation a été longue, mais le centenaire 1907-2007 a cristallisé les choses.
Depuis le printemps dernier, le site 17, rue Dante
http://heinlein.free.fr
est en ligne (et en construction : l'aménagement intérieur n'est pas encore terminé)
et un forum en est l'espace de discussion :
http://heinlein.freeforums.org/
La parution de l'essai "Solutions non satisfaisantes" aux Moutons électriques est aussi l'occasion d'ouvrir la discussion sur Heinlein, ses textes, son influence sur la SF et sa place en France.
N'hésitez à venir en débattre sur le forum !

Anouk Arnal
-scaaty-

jeudi 11 octobre 2007

Nobel et SF

Doris Lessing, prix Nobel 2007, est une écrivaine qui revendique, pour certains de ses livres, l'étiquette SF. Bon, Shikasta est un ratage mi-Bible mal digérée, mi lendemains qui déchantent, Mariages entre les zones trois, quatre et cinq est un livre fantastique ou métaphysique, mais totalement dénué de SF, mais les trois dernières chroniques de Canopus en Argo, Les Expériences syriennes, et j'oublie les deux autres titres, sont des SF correctes. Et puis que ve soit dans La Terroriste, dans Le Cinquième enfant, dans Mémoires d'une survivante, dans Mara et Dann, Doris Lessing répète le même thème, mi roman "réaliste" mi-cyberpunk, sur la décadence moderne; thème qui était déjà celui des Enfants de la violence. Et thème dont le traitement répété est toujours à la limite entre la fiction "contemporaine" et l'anticipation. S'il existe une différence entre la littérature "blanche", "mimétique", et la littérature de SF, "non-mimétique", les romans de Doris Lessing sont, très souvent, dans un '"no-man's land" situé entre les deux "genres"... 8)

mardi 9 octobre 2007

Un nouvel éditeur à suivre et une reparution intéressante

Bernard Henninger, auteur d'un roman oublié, Le souffle du rêve, paru autrefois chez Naturellement, a créé une maison d'édition qui s'appelle, elle aussi Le Souffle du rêve.
Dans une collection qui n'est encore distribuée qu'en région angevine, la collection Vagabonde, sont parus quelques petits livres peu chers (Le Buraliste, texte de B Henninger, ne coute que 0,60€; L'ange aux ailes mécaniques, de Corinne Guitteaud, contient deux nouvelles, je n'ai pas trouvé son prix; Le Collier de Semlé, de Ursula Kroeber Le Guin, novella introductive au Monde de Rocannon, coûte 4€).
Renseignez-vous, et prenez contact avec Bernard Henninger
http://monsite.orange.fr/souffledureve/page1.html

Monnaie de l'espace

Voila que nos génies de la finance imaginent la nécessité (?) de disposer d'une monnaie adaptée aux voyages spatiaux... ceux qui croyaient que les vaisseaux spatiaux seraient, enfin, délivrés de ces contingences et que l'utopie collectiviste serait possible dans l'espace vont en faire une tête...
Mais comme l'écrivait Heinlein, même dans l espace, TAINSAAFL (T'aint nothing such as a free lunch)...
http://www.travelex.co.uk/press/ENG/DOC_QUID_10042007.asp

lundi 8 octobre 2007

jeudi 4 octobre 2007

Découvrir ou redécouvrir Stanley G Weinbaum

Un des auteurs majeurs de "l'âge des pulps", Stanley G Weinbaum n'est connu en France que pour une nouvelle, L'Odyssée martienne, parue en 1934 et qui a été classée en 1975 "2° meilleure nouvelle de tous les temps" par un sondage; et un roman, La Flamme noire, dont la traduction par HG Gallet a été tronquée d'un tiers.
Un amateur français, Robert Soubie, s'improvise éditeur pour publier, sous la marque Éditions de l'Âge d'or, un certain nombre de volumes qui comporteront toutes les nouvelles de SF de S. G. Weinbaum en deux volumes respectivement intitulés L'Odyssée martienne et autres histoires de science-fiction et Le Péri rouge et autres histoires de science-fiction, et ses romans (La Flamme noire, dans une traduction complète, puis Le Nouvel Adam, que je viens de trouver en VO, et sans doute le reste de l’œuvre inconnue en France de Weinbaum. Tous ces volumes paraissent en édition brochée et en édition reliée.
Pour en savoir d'avantage:
http://stores.lulu.com/robert_soubie